Publié par Laisser un commentaire

Romarin

Le ROMARIN

INCI :  Rosmarinus officinalis

Noms communs : romarin officinal

Classification botanique :  Lamiaceae

LA CHOLINE que contient le ROMARIN agit comme régulateur des lipides, au niveau du foie, et favorise la digestion. Améliore la circulation sanguine : cholagogue, aide à l’évacuation de la bile, antispasmodique.

Il est un excellent diurétique , donc facilite l’activité rénale il réduit les risques de calculs rénaux ou de goutte et prévient les rhumatismes.

Antistress, antifatigue,, il prévient l’insomnie et permet de lutter contre le surmenage intellectuel.

Effet antioxydant, contre le vieillissement cellulaire , ces propriétés antioxydantes ont un effet de stimulation sur l’activité cérébrale et améliorent la mémoire.

Contre les affections de la peau : infections, plaies, nettoyage de la peau et des zones génitales.

Il accélère également la pousse des cheveux et il permet de lutter contre certains agents pathogènes : antimycosique et antibactérien.

Le romarin convient également comme défatigant,il stimule les personnes qui souffrent d’asthénie, tout en agissant préventivement contre l’insomnie.

Il possède des qualités antiseptiques qui en font un bon agent pour nettoyer la peau et les zones sensibles

C’est un bon nettoyant pour des plaies infectées.

Il peut aussi être utilisé comme antitussif.

prescrivait, aux personnes âgées, des bains de romarin. Elles pouvaient, ainsi, lutter contre bon nombre d’affections : faiblesse générale, fatigue des yeux, hypotonie, hypotension, hypercholestérolémie, cirrhoses, surmenages physique et intellectuel, avec perte de mémoire, troubles cardiaques d’origine nerveuse, syncopes, rhumatismes ou encore paralysies.

On utilise, les feuilles, les sommités fleuries, que l’on fait séchées

PRINCIPES ACTIFS de l’H.E de ROMARIN

Camphre, cinéol, verbénone pinènes, des flavonoïdes -diosmine, lutéoline- , des diterpènes, comme le rosmadial et l’acide carnosolique, des lipides -alcanes et alcènes, des stéroïdes et des triterpènes -acide aléanolique, acide ursotique-, des acides phénoliques -acide rosmarinique, acide chlorogénique- . des phytoestrogènes ont des effets comparables aux hormones féminines.

INFUSION – 2 g de feuilles de romarin séchées pour 150 ml d’eau bouillante, laisser macérer 10 min, prendre 2 ou 3 tasses par jour.

EN TEINTURE MÈRE – prendre 10 ml 3 fois par jour

HUILE ESSENTIELLE – 2 gouttes de ROMARIN À VERBÉNONE, sur un cachet neutre, un morceau de sucre, dans votre yahourt, chaque matin.

DÉCOCTION DE BASE, faitre boullir 1 lt d’eau avec 50 g de ROMARIN baisser le feu et laisser 10,mn, laisser refroidir puis filtrer la préparation.

COMPRESSES CHAUDES OU FROIDES, imbibées d’une solution de 6 à 10% d’huile essentielle diluée dans de l’huile végétale

LOTION À FRICTIONNER très efficace, quelques gouttes d’huile essentielle dans de l’alcool à 45%.

l’usage à fortes doses de l’huile essentielle à cinéole, peut avoir un EFFET NEUROTOXIQUE OU ABORTIF.

CONTRE-INDICATIONS et EFFETS INDESIRABLES

A dose normale, des nausées peuvent survenir

Le ROMARIN peut développer un eczéma de contact.

Un surdosage important peut provoquer vomissements, convulsions, spasmes, saignements de l’utérus, voire coma mortel.

Laisser un commentaire