Publié par Laisser un commentaire

Voies et mécanismes respiratoires

Le chemin respiratoire est l’ensemble des organes qui permettent les échanges gazeux entre l’air atmosphérique et le sang veineux. Il comprend les conduits qui permettent l’arrivée et la sortie d’air au niveau des poumons ; on parle de voies respiratoires ou d’arbre respiratoire. Il comprend aussi les organes où s’effectuent les échanges gazeux, c’est-à-dire les poumons.

  • Les différentes branches de l’arbre respiratoire
  • Le mécanisme de la respiration

Les différentes branches de l’arbre respiratoire

– Les voies respiratoires supérieures

Constituées des fosses nasales, du pharynx et du larynx, les voies aériennes supérieures correspondent à la zone  de conduction. Elles sont responsables des actions suivantes : humidification, filtration, réglage de la température de l’air inspiré, transport de l’oxygène vers les poumons, olfaction et phonation.

Nous retrouvons dans ces voies:
Les fosses nasales : elles sont composées de deux cavités creusées dans la face et séparées par une cloison médiane ostéo-cartilagineuse, le septum nasal.
Le pharynx est un carrefour aéro-digestif qui fait communiquer la voie aérienne avec le larynx et la voie digestive avec l’oesophage.
Le larynx est un conduit aérifère, spécialisé dans la phonation, situé à la partie médiane et antérieure du cou, au-dessus de la trachée. C’est le mouvement d’écartement ou de rapprochement des cordes vocales qui permet la phonation.

– Les voies respiratoires inférieures

Les voies aériennes inférieures forment la zone respiratoire qui est responsable de l’ensemble des échanges gazeux. Les organes qui constituent cette zone sont la trachée, les bronches et les poumons.

Nous retrouvons dans ces voies:
La trachée est un tube cylindrique aplati sur sa face postérieure, compris entre le larynx et les bronches souches.
Les bronches souches font suite à la trachée. Elles sont au nombre de 2 : la bronche souche droite, courte, grosse et presque verticale et la bronche souche gauche, longue, grêle et presque horizontale. Les bronches souches se divisent en bronches lobaires puis en bronches segmentaires puis en bronches lobulaires jusqu’à la formation des alvéoles.
Les poumons sont au nombre de deux. De consistance spongieuse, ce sont les organes de la respiration. Leur capacité moyenne est de 5 litres. Ils sont situés dans la cage thoracique, de part et d’autre du médiastin.
Les alvéoles pulmonaires sont de minuscules sacs tapissés par de nombreux capillaires. C’est à ce niveau que s’effectuent les échanges gazeux. La surface alvéolaire varie de 70 à 100 m² chez l’adulte.

Découvrez nos solutions pour votre confort respiratoire

Le mécanisme de la respiration

La respiration est un acte automatique consistant en une alternance de phases d’inspiration et d’expiration. Le rythme moyen de la respiration varie en fonction de l’âge : 30 à 60 cycles par minute chez les nourrissons, 12 à 20 cycles chez l’adulte. La respiration est un acte automatique consistant en une alternance de phases d’inspiration et d’expiration. Le rythme moyen de la respiration varie en fonction de l’âge : 30 à 60 cycles par minute chez les nourrissons, 12 à 20 cycles chez l’adulte.

Lors de l’inspiration, la contraction des muscles intercostaux entraîne l’augmentation du volume de la cage thoracique. En parallèle, le volume pulmonaire se déploie tandis que la pression intra-alvéolaire chute car il y a un écoulement de l’air des zones de haute pression (environnement) vers les zones de basse pression (les poumons).

lors de l’expiration, les muscles intercostaux se relâchent, le volume de la cage thoracique s’affaisse tout comme le volume alvéolaire. La pression intra-pulmonaire augmente pour expulser l’air hors des poumons. 

Laisser un commentaire