Publié par Laisser un commentaire

Poivre

Le poivre noir ou Piper nigrum est une épice bien connue, riche en une variété de composés bioactifs et largement utilisée dans de nombreuses cuisines à travers le monde ( Il aide, en outre, à absorber les nutriments présents dans les plantes). Dans les systèmes de médecine traditionnels indiens, il est utilisé pour traiter initialement les affections gastriques et respiratoires. Dans la médecine orientale puis occidentale la sphère de ses vertus s’est très élargie. Ces nombreuses propriétés son en plus exploités dans le domaine de la cosmétique.

Bienfaits du poivre noir

UTILISATION INTERNE

  • Stimulant : en favorisant la sécrétion de sucs gastriques, le poivre aide à la digestion. Son utilisation est indiquée en cas de nausées, ballonnements, flatulences, constipation et manque d’appétit.
  • Anti-acide : un alcaloïde contenu dans le poivre, la pipérine, favorise la salivation et réduit ainsi l’acidité de la cavité buccale. Le poivre favorise la digestion et protège les dents.
  • Antidépresseur : la pipérine du poivre stimule la production d’endorphines.

UTILISATION EXTERNE

  • Fébrifuge : dans le bain, l’ huile essentielle de poivre stimule la transpiration et fait baisser la fièvre.
  • Affections cutanées : en stimulant les mélanocytes, le poivre soigne le vitiligo, une affection cutanée qui provoque une dépigmentation de la peau.
  • Anti-inflammatoire : en compresses froides, le poivre soulage la douleur et réduit les gonflements dus aux contusions. Il est aussi utilisé contre l’arthrite.
  • Antibactérien : il soulage les douleurs dentaires.

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

Troubles digestifs (nausées, constipation, ballonnements…). Dépression. Affections cutanées comme le vitiligo. Fièvre. Contusions.

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Arthrite. Douleurs dentaires.

Qu’est-ce que le poivre ?

Dans un souci de simplicité, on appelle tout et n’importe quoi poivre aujourd’hui

En réalité, on ne devrait utiliser le terme uniquement pour les fruits de la liane Piper Negrum qui nous donne le poivre vert, blanc, rouge et noir. Dans cette famille, on retrouve par exemple le fameux poivre de Kampot, le poivre camerounais de Penja, le poivre de Sarawak de Malaisie ou encore le poivre de Belem.

Le terme a été élargie à toute la famille des pipéracées, dans laquelle on retrouve le Piper Cubeba, le Piper Borbonense et le Piper Longum.

Le Piper Cubeba est l’espèce qui donne le cubèbe. Le Piper Longum donne lui le long appelé aussi poivre de Java. Le Borbonense donne le Voatsiperifery ou poivre sauvage de Madagascar.

De nombreuses autres baies et fruits sont appelés poivres sans pour autant faire partie de la famille pipéracée, comme les baies roses, le piment de Jamaïque, le poivre de Sechuan, ou encore le poivre Timut.

Le poivrier est donc une liane. Ses fleurs, qui donnent ensuite l’épice, sont hermaphrodites et leur pollinisation se fait par la pluie.

Différents types de poivres

Poivre vert ? Poivre blanc ? Poivre rouge ? Poivre noir ? La différence réside principalement dans le niveau de maturation du fruit lors de la récolte et son mode de préparation :

  • Le poivre vert est récolté avant maturation. On le conserve d’abord dans un milieu très humide puis on le sèche. Il conserve alors sa couleur est sa saveur caractéristique. Il est aussi souvent conservé frais dans de la saumure, ou bien, mis en saumure, puis séché au soleil, comme le poivre vert salé des côtes. Il peut enfin être lyophilisé, comme notre poivre vert lyophilisé, afin de conserver tout le parfum et les caractéristiques du poivre vert frais.
  • Le poivre noir est récolté après le vert, le fruit arrive à maturité, mais est récolté juste avant. On va le faire passer par un processus de fermentation avant de le faire sécher. C’est le plus piquant et le plus parfumé de la famille, ainsi que le plus répandu.
  • Le poivre rouge, sûrement le moins connu de la famille, est le fruit arrivé pleinement à maturité. Il ne faut pas le confondre avec les baies roses que l’on appelle souvent à tort poivre rouge.
  • Le poivre blanc est en fait le même que le rouge, une baie mature donc, mais « nettoyée », c’est-à-dire qu’on retire la péricarpe qui recouvre la graine, ce qui lui donne une saveur plus subtile et qui le rend moins irritant pour l’estomac.

En ce qui concerne le poivre gris, ce n’est que du noir que l’on a moulu, il est gris car la graine est blanche et la péricarpe est noir, d’où le gris !


les différents poivres (couleurs)

Les différentes déclinaisons de poivre

Poivre et santé

Le poivre est, en plus d’une épice, une plante médicinale à part entière. Elle est très employée pour la santé notamment dans la médecine ayurvédique et ses effets bénéfiques sur la santé sont approuvés par la médecine occidentale. Voyons à qui nous avons à faire, le poivre possède donc :

Propriétés digestives

Vertus curatives pour les troubles Gastro-Intestinaux : en effet, la pipérine possède des vertus cholinergiques et antispasmodiques efficaces contre ces troubles qui sont en vrac : douleurs d’estomac, douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhées, constipations, etc. Le poivre s’avère efficace pour soulager tous ces maux.

Le poivre aide à digérer

Le poivre aide à la digestion. C’est pourquoi on le trouve sur toutes les tables. Il agit sur l’estomac, l’intestin grêle et le côlon, ce qui explique sa popularité en cuisine.

Il améliore la santé de votre microbiome en favorisant les bactéries probiotiques dans le côlon.

Il facilite le transit et empêche les coliques, la constipation, les gaz et la diarrhée.

  • Le poivre stimule la production de salive qui augmente l’appétit et aide aussi à la digestion. La pipérine du poivre aide à produire plus de salive avec un effet anti-acide sur la cavité buccale .
  • Le poivre stimule aussi la sécrétion de sucs gastriques, ce qui participe à améliorer la digestion
  • Le poivre suite à la stimulation des papilles gustatives, situées sur toute la surface de la langue, augmente la sécrétion d’acide chlorhydrique dans l’estomac qui permet une première digestion des aliments.
  • Un manque d’acide dans l’estomac peut s’avérer très mauvais et peut provoquer : mauvaise haleine, nausées, vomissements, éructations, maux de tête, ballonnements, flatulence immédiatement après les repas (gaz), brûlures d’estomac, indigestion, douleurs à l’estomac, diarrhée, constipation, allergies alimentaires, acné, prolifération bactérienne et fongique, infection parasitaire, démangeaisons autour de l’anus, etc. Il est donc recommandé de consommer du poivre en cas de nausées, ballonnements, flatulence ou constipation. Les sucs gastriques en plus grande quantité aident à diminuer ces différents symptômes.

Propriétés anti-flatulences : tout en favorisant la digestion, le poivre réduit les flatulences et les ballonnements. En effet, les aliments qui sont mal digérés fermentent et provoquent des gaz.

Un mélange biodosé de poivre, de coriandre, de gingembre et de curcuma, à manger ou à infuser fera un excellent remède contre la gastro et les maux de ventre. En cas de maladie liée à la consommation d’eau si vous voyagez à l’étranger, avalez une pincée de poivre biodosé avec un peu d’eau, cela vous soulagera.



Poivre et régime

  • Vertus minceurs
  • Le poivre fait-il maigrir ou grossir ?

Le poivre aide à la digestion, grâce à la pipéronal, il a un effets antihyperlipidémiques et antiobésité

Dans le cadre d’un régime pauvre en gras ou en sucres, le poivre sert à améliorer le goût parfois fade des recettes. Cela permet de ne pas se décourager trop vite, cela vaut d’ailleurs pour toutes les épices qui évitent de manger trop fade. Le poivre est donc une aide précieuse pour tenir le cap.



Propriétés Anti-Hypertension

Dans le cadre d’un régime alimentaire pour lutter contre l’hypertension, on conseille de remplacer le sel par le poivre et bien d’autres épices pour donner du goût aux plats et diminuer la tension artérielle causée par le sel. Le principe est un peu identique à l’utilisation du poivre dans le cadre d’un régime amaigrissant.

Le poivre permet de diminuer le sel dans les recettes sans sacrifier le goût des plats

Poivre et musculation

Les épices (et donc le poivre noir) entrainent une élévation de la température corporelle, ce qui brûle des calories selon les adeptes de musculation. Il y a toutefois un problème, car pour consommer du poivre il faut commencer par ajouter des calories. L’effet est sans doute difficilement vérifiable, ce qui n’empêche pas de consommer du poivre pour toutes les bonnes raisons indiquées plus haut.





Propriétés aphrodisiaques 

Aussi bien pour les hommes ou pour les femmes, sont connues depuis bien longtemps. Déjà dans le kamasutra, Vatsyayana son célèbre auteur, explique que, je cite : « si un homme s’engage dans l’union sexuelle avec une femme après avoir enduit son « lingam » (pénis) avec un mélange de poudre constitué entre autres de poivre noir, il la soumet entièrement à sa volonté ». De nombreuses études ont montré que le poivre provoque une dilatation micro-vasculaire sur les organes sexuels, notamment au niveau de l’utérus des femmes. De plus, la pipérine, principe actif du poivre, augmente le taux de coenzyme Q10 dans le sang, qui lui-même permet d’augmenter le flux de sang dans tous les organes pénis compris. C’est un tonifiant naturel.

Augmente le désir et améliore les performances sexuelles grâce à des érections plus vigoureuses et prolongées.

Le poivre est donc un bon moyen d’améliorer l’état d’impuissance, de dysfonctionnement de l’érection et d’avoir des érections plus endurantes.

Croquez chaque jour 6 graines de poivre avec 4 amandes entières et un verre de lait, c’est un excellent remède aphrodisiaque. Essayer la boisons aphrodisiaque

Propriétés cutanée (peau)

Lutte contre le Vitiligo ( affection cutanée qui touche 1% de la population qui provoque une dépigmentation de la peau à cause d’une perte de mélanocytes, des cellules qui fabrique la mélanine, pigment brun foncé qui fait la teinte de notre peau. Concrètement, quand on est atteint de Vitiligo, on a des tâches blanches sur certaines parties du corps : le visage, le dos des mains, les coudes, les genoux, les aisselles et les parties génitales). La pipérine permet de stimuler les mélanocytes inactifs, et permet donc une pigmentation de la peau chez les personnes atteintes de vitiligo.

Le poivre aide à bronzer

Selon des recherches anglaises, la pipérine peut aussi aider à traiter le vitiligo, une dépigmentation de la peau, qui devient blanche dans certaines zones. Manger du poivre serait bon pour favoriser le bronzage avant de s’exposer au soleil, et protégerait la peau contre les taches de vieillesse, les rides et la dégénérescence maculaire.

Propriétés antidépressives

La dépression est souvent liée à un taux de sérotonine trop bas ce qui provoque aussi anxiété, insomnie, fringales ou encore peur. La pipérine du poivre augmente notablement le taux de sérotonine et d’endorphines dans le cerveau. Ce n’est pas un traitement en soi mais cela peut permettre de réduire les états de stress ou de légère dépression.

Propriétés antibactériennes

le poivre possède des vertus antibactériennes très efficaces notamment contre certaines bactéries parmi lesquelles le Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa, Plesiomonas shigelloides, etc. Ses vertus antibactériennes en font un remède contre la toux et le rhume, notamment en médecine ayurvédique (Inde) où le poivre est très employé pour cet effet. Associé à ses propriétés anticongestionnantes, il permet de déboucher le nez et de soulager les symptômes du rhume et de la grippe. Il permet d’éliminer les mucosités et est un désinfectant naturel.

Si vous souffrez de maux de gorge : faites infuser du poivre concassé bioactif dans 25 cl d’eau bouillante avec 2 gousses d’ail. Sucrez abondamment avec du miel et buvez-en 1 tasse 3 fois par jour.

Propriétés anti-inflammatoires

Malgré son goût piquant, le poivre est anti-inflammatoire.

Il contient un composé chimique appelé « pipérine ». Dans une récente étude scientifique, l’extrait de pipérine a fortement réduit les douleurs d’arthrite en quatre à huit jours. En particulier, les participants à l’étude ont constaté une diminution de l’inflammation dans l’articulation des chevilles.

Le poivre est très efficaces, particulièrement pour soigner l’arthrite. La polyarthrite rhumatoïde est développé entre autres par une substance appelée prostaglandine E2 ou dinoprostonel, et la pipérine contenue dans le poivre a pour effet de réduire la production de cette substance et donc de réduire douleurs, inflammations et gonflements lors de contusions causées par l’arthrite.

À savoir que cet effet anti-inflammatoire est bien plus efficace en associant le poivre avec le curcuma bioactif.

Propriétés respiratoire

Le poivre libère les voies respiratoires – Le poivre fait éternuer, c’est bien connu. Plus précisément, il dissout les mucus et le phlegme, favorisant leur expulsion. Le poivre noir aide à soulager les symptômes de l’asthme et les encombrements des voies respiratoires. En médecine ayurvédique (médecine traditionnelle indienne), il était utilisé comme tonique contre le rhume et la toux.

Propriété Anti-douleurs

Le poivre contient des terpènes qui modulent les récepteurs de la douleur

L’huile essentielle de poivre noir est, d’ailleurs, très réputée pour son efficacité contre les douleurs dentaires : on la dilue dans de l’huile végétale et on l’applique à l’endroit douloureux avec un coton-tige imbibé.

Dans le traitement de la douleur, le poivre peut aussi être utilisé en liniment, c’est-à-dire un médicament sous forme liquide utilisé en usage externe par massage. Pour calmer les maux de tête, les douleurs articulaires ou musculaires, (etc), il suffit de faire revenir une cuillère à café de poivre bioactif dans 10 cl d’huile de sésame ou d’huile d’argan, laisser refroidir et filtrer le poivre. Vous pouvez directement utiliser le baume anti-douleur pour masser les parties douloureuses pour soulager la douleur.

Propriété désaccoutumance au tabac

Toujours plus étonnant, le poivre aide les personnes qui veulent arrêter de fumer ! Comment ? Une étude a prouvé que la pipérine réduit les symptômes découlant du sevrage du tabac et aide à résister à l’envie de fumer.

Propriétés diurétiques

En dilatant l’artère rénale, le poivre permet d’augmenter la production d’urine. De plus, il dilate les vaisseaux capillaires de la peau et permet donc une meilleure transpiration.

Propriétés détoxifiantes et assainissantes

En stimulant le foie, la pipérine permet une meilleure production de bile qui s’occupe de débarrasser le corps des toxines.

Effet antidépresseur

La pipérine stimule la production d’endorphines, on note un effet anti-dépresseur car les endorphines procurent une sensation de bien-être. Il est recommandé en naturopathie pour lutter contre la dépression, l’anxiété, l’insomnie et la peur.

Contre la fièvre

L’huile essentielle de poivre dans un bain stimule la transpiration et participe à faire baisser la fièvre. Cet effet « fébrifuge » (qui a la propriété de combattre la fièvre) est aussi utilisé dans certains médicaments comme le Poconeol n°22 qui contient du poivre et qui est conseillé pour soigner les accès fébriles ou l’hyperthermie (augmentation de la chaleur du corps sous l’effet de la fièvre ou à cause de l’environnement).

Propriétés sur le système nerveux

Le poivre est aussi un protecteur du cerveau. La pipérine augmente les fonctions cognitives et la mémoire en stimulant les voies chimiques dans le cerveau. Des recherches préliminaires suggèrent que les patients atteints d’Alzheimer et de démence sénile pourraient retirer des bienfaits d’une plus grande consommation de poivre noir frais.

Propriétés antioxydantes – Anti-cancers

Le poivre bioactif, est un puissant activateur en association avec les anti-oxydants comme le curcuma. Leur combinaison possède un pouvoir anticancéreux très puissant et aident à prévenir les métastases, de nombreux cancer (cancer du sein notamment, ou de la prostate,..).

La combinaison curcumine et la pipérine inhiberaient l’auto-renouvellement des cellules souches du cancer

Poivre et curcuma

Lorsque l’on mange du curcuma, la curcumine est faiblement absorbée et rapidement éliminée par l’organisme. La consommation simultanée de curcuma et de poivre montre une très forte augmentation de l’absorption de curcumine, environ 20 fois supérieure par rapport à une consommation sans poivre.

Le poivre améliore l’efficacité antiseptique, antibactérienne et surtout anti-inflammatoire du curcuma. C’est la pipérine qui empêche le processus d’élimination de la curcumine.

Ventre plat régime poivre

Les danger du poivre



Valeur nutritionnelle du poivre

100 grammes de poivre contiennent environ 255 Kcal, dont :

  • Glucides : 44.5g, dont 38.3g de sucres.
  • Fibres : 26.5g,
  • Eau : 13.5g,
  • Protéines : 15.95g,
  • Lipides : 3.26g (0g de cholestérol).

Le poivre contient de nombreux minéraux (dans l’ordre : potassium, calcium, magnésium, phosphore, fer, manganèse, zinc, cuivre, sélénium et iode)  et vitamines (E, A, B1, B2, B3, B6, b9).

Désagréments du poivre Info ou Intox ?

La pipérine contenue dans le poivre est irritante pour les muqueuses. C’est pour cela que respirer du poivre peut chatouiller le nez ou provoquer des éternuements.

Le poivre est-il la cause des ulcères ?

Non: La bactérie Helicobacter pylori (H. Pylori), une bactérie qui survit à l’acidité, est la principale cause d’ulcères : elle causerait approximativement de 60 % à 80 % des ulcères de l’estomac et de 80 % à 85 % des ulcères duodénaux. Ces bactéries envahissent la couche de mucus qui protège normalement l’estomac et l’intestin grêle de l’acidité, et perturberaient ce mécanisme protecteur chez certaines personnes. Dans les pays industrialisés, 20 % des personnes de 40 ans et moins possèdent cette bactérie dans leur tube digestif. Une proportion qui atteint 50 % chez les plus de 60 ans. Environ 20 % des porteurs de la bactérie souffriront d’un ulcère au cours de leur vie.

La prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (par exemple, l’aspirine, l’Advil® et le Motrin®), est la seconde cause la plus fréquente d’ulcère au tube digestif. La combinaison d’une infection avec la bactérie H. Pylori et la prise d’anti-inflammatoires augmente le risque d’ulcère de manière synergique. Le risque est alors 60 fois plus grand.

D’autres causes d’ulcères : une production excessive d’acide par l’estomac (hyperacidité gastrique), attribuable au tabagisme, à une consommation excessive d’alcool, à un stress important, à une prédisposition héréditaire, etc. Il pourrait toutefois s’agir de facteurs aggravants plutôt que de véritables causes d’ulcères.
Une brûlure grave, des blessures importantes ou encore le stress physique lié à une maladie grave. Il se crée alors des « ulcères de contrainte », qui sont souvent multiples et se situent le plus souvent dans l’estomac, parfois au tout début de l’intestin grêle (au duodénum proximal).
Plus rarement, un ulcère de l’estomac peut se révéler être un cancer de l’estomac qui s’est ulcéré.

Le poivre est-il conseillé en cas d’ulcères ?

Non: Lorsqu’elle est absorbée, la pipérine fait un long trajet dans le corps. Il est déconseillé de consommer du poivre en cas d’ulcère à l’estomac ou d’hémorroïdes car la pipérine continue son œuvre partout où elle passe. Comme tous les assaisonnements, le poivre irrite l’intestin et peut aggraver une gastrite existante (inflammation ou plaie de la muqueuse de l’estomac). Il est plus prudent d’arrêter de manger du poivre et d’autres épices le temps que ces problèmes soient soignés.

Oui: Bien que beaucoup de personnes vous conseilleront d’éviter le poivre si vous souffrez d’une inflammation de l’intestin, les études montrent que le poivre aide à soulager les ulcères, en particulier les ulcères peptiques.

Laisser un commentaire