Publié le Laisser un commentaire

Oméga-3 AAL – AEP – ADH

Comprendre, sources et apport recommandé

Il existe trois types d’oméga-3 :

  • L’acide alpha-linolénique (AAL) est de source végétale. Ce type d’oméga est dit « essentiel » car l’organisme ne peut le synthétiser par lui-même. Les autres acides gras oméga-3 peuvent être synthétisés par l’organisme à partir de l’AAL. Il se trouve dans l’huile et les graines de lin (qui doivent être moulues), huile et graines de chanvre, dans les noix et huile de noix, dans l’huile de canola (colza), l’huile de soya, les margarines confectionnées à partir de ces huiles ainsi que certains légumes verts. C’est ce type d’oméga 3 qui se retrouve dans les aliments enrichis (comme les œufs de poules nourries aux graines de lin).
  • L’acide eicosapentaénoïque (AEP) et l’acide docosahexaénoïque (ADH) se trouvent dans les poissons gras (sardine, maquereau, hareng, anguille) ou mi-gras (saumon, flétan, truite saumoné…). Ces deux types d’oméga 3 peuvent être synthétisés par l’organisme à partir de l’acide alpha-linolénique (AAL) mais le taux de conversion est relativement faible (moins de 10 %) et tend à diminuer avec l’âge.

Normalement, le foie humain sait fabriquer ces acides gras (AEP et ADH) à partir d’un autre acide gras oméga-3 de l’alimentation : l’acide alpha-linolénique ou ALA (du lin ou du colza, par exemple). Mais cette production est insuffisante. Il ne suffit donc pas de consommer des graines de lin ou de l’huile de colza pour ne manquer ni d’EPA ni de DHA. Il faut aussi se procurer ces acides gras directement préformés, dans les poissons, les crustacés, les coquillages ou les œufs de poules nourries aux graines de lin.

Aliment (en g pour 100 g)Teneur en acide alpha-linoléniqueTeneur en EPATeneur en DHARapport oméga-6/oméga-3
Hareng0.071.52.60.07
Maquereau0.21.63.10.1
Sardine fraîche0.21.12.60.1
Thon germon frais0.20.31.00.2
Thon germon conserve0.050.51.70.13
Truite fumée0.20.71.60.32
Huître0.10.30.20.17
Huile de foie de morue0.79.09.50.34
Jambon aux oméga-3oméga-3 totaux : 0.333.6
Oeuf aux oméga-3oméga-3 totaux : 0.662.57
Huile de colza9.3002.19
Huile de lin53.3000.24
Margarine St Hubert aux oméga-3oméga-3 totaux : 2.94.14
Epinards crus0.14000.14
Pourpier0.4000.22
Noix de Grenoble7.4004.8
Graines de lin18.1000.24

L’huile de Lin possède le meilleur taux en ALA ( Teneur en acide alpha-linolénique 53%) et ratio Oméga-6 et 3 (0,24)

LES APPORTS CONSEILLÉS QUOTIDIENS SONT LES SUIVANTS :

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de 800 mg à 1100 mg d’AAL et de 300 mg à 500 mg d’EPA et/ou DHA par jour.

  • 2,5 g d’ALA pour un homme et 2 g pour une femme ;
  • 250 mg d’EPA ;
  • 250 mg de DHA.

Voici des exemples de sources d’oméga 3 et leur teneur :

Huile de lin : 7,8 g par 15 mL (1 c. à soupe)
Noix de Grenoble : 2,7 g par 60 mL (¼ tasse)
Saumon de l’Atlantique : 2,3 g par 100 g
Saumon rose en conserve : 1,8 g par 100 g
Sardines en conserve : 1,5 g par 100 g
Huile de canola : 1,3 g par 15 mL (1 c. à soupe)
Œufs enrichis d’oméga-3 : 0,4 g par œuf

Stratégie Fedibio: 2 types OMEGA-3 « Végan » et/ou « Poisson »

L’huile Omega-3 des laboratoires Fedibio est optimisée pour avoir les apports conseillés car elle tien compte;

  • De la composition moyenne d’une ration alimentaire, plus riche en EPA et DHA;
  • Du rapport entre les 3 types d’omega-3;
  • Du ration de transformation de 10% de l’ALA ;
  • Du rapport Oméga 6 / Oméga 3 qui devrait être de 1/3 à 1/5 (et loin de 1/15 à 1/20 actuelle)
  • Du ratio des grands équilibres du corps .
  • ….
  • Omega 3: 100% « Végan et Naturel »
  • Omega 3: 100% Naturel – « Végan + Poisson »

Publié le Laisser un commentaire

Phytostérols

Ces substances, que l’on ne trouve que dans les légumes, peuvent aider à réduire le « mauvais » cholestérol de l’organisme. Les phytostérols et les phytostanols sont les équivalents du cholestérol chez les végétaux. En mangeant des fruits, des légumes et des huiles végétales, nous en consommons entre 100 et 300 mg par jour. Parmi ces substances, la plus répandue est le bêta-sitostérol. Les phytostérols et les phytostanols ne sont quasiment pas absorbés par notre tube digestif. Leur action se fait directement sur les aliments ingérés

Que sont les phytostérols ?

Les phytostérols, ou stérols végétaux, sont des composants présents dans les aliments végétaux qui, lorsqu’ils sont consommés régulièrement, agissent dans l’intestin et peuvent réduire l’absorption du mauvais cholestérol (LDL).

Ce sont des molécules semblables au cholestérol que l’on trouve dans les plantes, comme les céréales complètes, les fruits, les légumineuses et autres légumes. Cependant, le cholestérol, qui fait également partie de la membrane cellulaire de l’organisme, ne se trouve que dans les aliments d’origine animale, comme la viande rouge, les œufs ou le beurre.

Les bienfaits des phytostérols

  1. Ils font partie des cellules : la fonction principale des phytostérols dans les plantes est similaire à celle du cholestérol chez les animaux : ils font partie de la structure de la membrane cellulaire.
  1. Ils sont bons pour le cœur : selon le Livre blanc sur les stérols végétaux, une augmentation de la consommation de ces derniers peut contribuer à protéger les personnes atteintes d’hypercholestérolémie, d’athérosclérose et de maladies cardiovasculaires, la principale cause de mortalité dans les pays les plus développés.
  1. Ils améliorent l’état des artères : selon une étude publiée dans Lipidology, augmenter sa consommation de phytostérols pourrait contribuer à réduire le risque de développer des maladies coronaires ou des artères.
  1. Ils diminuent le mauvais cholestérol : plusieurs études ont indiqué que consommer 2 grammes de phytostérols par jour peut réduire les lipoprotéines de basse densité (LDL ou « mauvais » cholestérol) jusqu’à 10 %. De plus, les phytostérols ne semblent pas affecter les taux de lipoprotéines de haute densité (HDL ou « bon » cholestérol).

Les aliments riches en phytostérols

Pratiquement tous les aliments végétaux contiennent des quantités importantes de stérols végétaux. La source la plus concentrée sont les huiles, comme celles de maïs, de tournesol, de soja et de colza (qui contiennent entre 0,1 % et 0,8 %). Mais on les retrouve aussi dans les légumineuses (0,2 %) et, dans une moindre mesure, dans les fruits secs, le pain et les légumes.

Une personne qui consomme 30 g d’huile de maïs par jour ingère environ 300 mg de stérols végétaux, une quantité qui s’est avérée efficace pour réduire l’absorption du cholestérol.

Dans les régimes alimentaires occidentaux, l’apport quotidien de ces substances est estimé à environ 150-400 mg, soit à peu près la même quantité que l’apport en cholestérol, et il est plus élevé dans certains régimes végétariens et dans l’alimentation japonaise, qui peut atteindre 300-500 mg/jour.

La liste suivante comprend les aliments contenant des phytostérols, par ordre de teneur, de la plus forte à la plus faible, et par 100 grammes :

Huile de maïs 952

Huile de tournesol 725

Huile d’olive 176

Amandes 143

Haricots 76

Maïs 70

Blé 69

Laitue 38

Banane 16

Pomme 12

Il a été démontré que ces aliments peuvent avoir des effets bénéfiques sur l’organisme et aider à faire baisser le taux de cholestérol lorsqu’ils sont associés à une alimentation adaptée (riche en aliments végétaux) et à une activité physique régulière.

Quantités de phytostérols présentes dans les aliments courants.(exprimées en mg pour 100 g d’éléments consommables)


Décision des autorités de santé
En 2012, les autorités de santé européennes (EFSA, European Food Safety Authority et la Commission européenne) se sont prononcées sur certaines allégations santé des compléments alimentaires contenant des phytostérols. Après examen des données scientifiques, elles ont estimé que ces produits ne peuvent PAS prétendre contribuer au fonctionnement normal de la prostate et des voies urinaires.Cette revendication d’effet est désormais interdite pour les compléments alimentaires contenant des phytostérols.En 2014, les autorités sanitaires européennes ont reconnu les allégations des phytostanols et des phytostérols pour abaisser/réduire le taux de cholestérol sanguin. Pour ces autorités, le consommateur doit être informé que l’effet bénéfique est obtenu par la consommation journalière de 1,5 à 3 g de stanols/stérols végétaux. L’ampleur de l’effet peut être mentionnée uniquement pour les denrées alimentaires des catégories suivantes: les matières grasses à tartiner, les produits laitiers, la mayonnaise et les sauces pour salades.Lorsqu’il est fait référence à l’ampleur de l’effet, la fourchette « de 7 à 10 % », pour les denrées alimentaires garantissant une consommation journalière de 1,5 à 2,4 g de stanols/stérols végétaux, ou la fourchette « de 10 à 12,5 % », pour celles garantissant une consommation journalière de 2,5 à 3 g, ainsi que la durée nécessaire pour obtenir l’effet (« en 2 à 3 semaines ») doivent être communiquées au consommateur.En 2014, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a émis un avis scientifique qui, sans remettre en cause l’effet des aliments enrichis en phytostérols sur le taux sanguin de cholestérol, précise qu’aucune étude n’a mis en évidence leur effet préventif sur les maladies cardiovasculaires. De plus, elle conseille aux consommateurs de ces produits de veiller à manger au moins cinq fruits et légumes par jour afin de compenser la baisse du taux sanguin de béta-carotène résultant de la consommation de ces produits.

Usages et propriétés supposées des phytostérols et des phytostanols

image: https://eurekasante.vidal.fr/files/content/images/vidal/photos/2665193.jpg

épi de maïs

Les phytostérols et les phytostanols sont utilisés pour faire baisser le taux de cholestérol dans le sang, en association avec des mesures diététiques adaptées et, éventuellement, des médicaments. Depuis 2000, de nombreux aliments tels que margarines, beurres, yaourts, laits ou boissons lactées, sont enrichis avec ces substances. Ces aliments sont destinés aux personnes qui ont des taux de cholestérol sanguin élevés.

Les policosanols
Les policosanols, et en particulier l’octosanol, sont des substances extraites de la cire de canne à sucre. Différentes des phytostérols et des phytostanols, elles revendiquent néanmoins les mêmes propriétés sur les taux de cholestérol. Employées à la dose de 10 mg par jour, elles sont utilisées comme médicament dans plusieurs pays d’Amérique centrale et du Sud pour diminuer les taux sanguins de cholestérol LDL.
Dotées de propriétés anticoagulantes, elles ne doivent pas être utilisées par les personnes qui reçoivent un traitement fluidifiant le sang, du ginkgo, de l’ail, des huiles de poisson ou qui vont subir une intervention chirurgicale.

Quelle efficacité pour les phytostérols et les phytostanols ?

Les effets des phytostérols et des phytostanols sur les taux de cholestérol ont été amplement démontrés. Ils agissent en bloquant l’absorption d’une partie du cholestérol contenu dans les aliments. Cependant, les produits enrichis en ces substances ne peuvent pas affirmer, sur leur emballage, que ces produits contribuent directement à la prévention des maladies cardiovasculaires, en l’état des données disponibles (recommandation ANSES 06/2014). Associés à un régime adapté, ils entraînent une baisse de 10 à 15 % du taux sanguin de cholestérol LDL (« mauvais cholestérol »).

Précautions à prendre avec les phytostérols et les phytostanols

Les femmes enceintes ou celles qui allaitent, ainsi que les jeunes enfants, doivent s’abstenir de consommer des produits riches en phytostérols ou en phytostanols. En effet, ces substances pourraient diminuer l’absorption de la vitamine A, nécessaire à la croissance du fœtus et des enfants.

Les personnes traitées contre l’excès de cholestérol avec de l’ézétimibe (Ezétrol, Inegy) doivent être prudentes : ce médicament possède le même mécanisme d’action que les phytostérols et des interactions entre les deux substances pourraient nuire à leur efficacité. Les personnes traitées contre l’excès de cholestérol avec des statines (Crestor, Elisor, Fractal, Fractal LP, Lescol, Lescol LP, Lodalès, Pravastatine Génériques, Simvastatine Génériques, Tahor, Vasten, Zocor) doivent se renseigner auprès de leur médecin avant de consommer des aliments enrichis en phytostérols ou en phytostanols. De fait, ces substances semblent augmenter les effets des statines, ce qui peut justifier une adaptation du traitement.

Enfin, les personnes atteintes de phytostérolémie (ou sitostérolémie) ou de xanthomatose cérébrotendineuse, deux maladies rares, doivent éviter de consommer des phytostérols et des phytostanols.

Les effets indésirables des phytostérols et des phytostanols sont rares. On observe parfois des troubles digestifs, des gaz, une diarrhée ou une constipation. Attention, un excès de ces substances pourrait diminuer l’absorption de vitamines A, D, E et K, ainsi que celle de substances antioxydantes comme le bêta-carotène ou le lycopène.

Origine, formes et dosage des phytostérols et des phytostanols

Les phytostérols et les phytostanols sont extraits de certaines huiles végétales (soja, maïs, tournesol, etc.) ainsi que d’une plante d’Afrique du Sud (Hypoxis rooperi) ou d’un liquide visqueux dérivé de la fabrication de la pâte à papier, le tall-oil, issu de la pulpe de pin.

Ils sont le plus souvent ajoutés à des produits laitiers et à des matières grasses (sous les marques Pro-activ de Fruit d’Or, et Ilô de Saint-Hubert). On les trouve parfois en capsules ou en gélules qui doivent être prises pendant les repas.

Dans le cadre de la prévention de l’excès de cholestérol, les doses conseillées sont de l’ordre de 1 à 2 g par jour, en tenant compte de la quantité apportée par l’alimentation habituelle.

L’avis du spécialiste sur les phytostérols et les phytostanols
Attention, la consommation de produits enrichis en phytostérols et en phytostanols ne dispense pas de mesures diététiques appropriées.

SYNTHESE VEGETALE DES STANOLS

Chez les végétaux, la voie de biosynthèse des phytostérols est assurée par une trentaine de réactions enzymatiques. Elle peut être divisée en quatre étapes dont les trois premières sont identiques à la biosynthèse du cholestérol chez les mammifères, seule la dernière diffère (53). Les phytostérols sont exclusivement synthétisés dans le cytoplasme.

Chez les végétaux, les stanols, sitostanol et campestanol, sont formés à partir des stérols par saturation de la double liaison en A5. Les végétaux fabriquent tous les phytostérols en quantités variables mais toujours avec une prédominance des stérols par rapport aux stanols. Ainsi, seule cette dernière étape diffère de la biosynthèse du cholestérol puisque dans le règne animal, le squalène se cyclise pour former le lanostérol qui, après perte de trois groupements méthyle, forme le cholestérol.

Analogie : Synthèse des phytostérols et cholestérols

Mécanisme d’action des stanols végétaux

Les stanols végétaux diminuent les concentrations plasmatiques de cholestérol total et de LDL-cholestérol par inhibition de l’absorption intestinale du cholestérol alimentaire et biliaire chez l’animal et chez l’Homme (56) :

  • en diminuant sa captation,
  • en particulier la solubilité du cholestérol dans les micelles intestinales,
  • en augmentant son excrétion par la bile.

Cette inhibition est assurée par la grande similitude de leurs propriétés physico-chimiques avec celles du cholestérol (48).

Effets des stanols végétaux sur les lipides

Les stanols réduisent les concentrations sériques de cholestérol total et de LDL-cholestérol, respectivement de 15 % et de 20 % (53).

Plusieurs mécanismes sont responsables de ces résultats :

  • une réduction de l’absorption intestinale du cholestérol (- 45 %),
  • une augmentation de son excrétion dans les féces (+ 32 %),
  • une augmentation de sa sécrétion biliaire (+ 10 %), malgré une stimulation de sa biosynthèse hépatique (+ 15 %) (53).

Par contre, les stanols n’ont pas d’impact sur les autres lipoprotéines:

  • en particulier, les taux de triglycérides ne varient (43).
  • De même, ils n’affectent pas le lIDL-cholestérol (53), bien que certaines études aient montré une augmentation de sa concentration (+ II %) (43).

Ce constat est très intéressant car, à l’inverse des stanols, un régime alimentaire hypocholestérolémiant entraîne une réduction du HDL-cholestérol, le « bon cholestérol ». En conséquence, le rapport LDL-cholestérol/HDL-cholestérol est diminué, entraînant une réduction potentielle de l’athérogénicité des lipoprotéines (48).

Seule la concentration d’apoB est réduite, dans les mêmes proportions que le LDL-cholestérol (- 5-6 %), car les lipoprotéines LDL en sont les principaux transporteurs (19).

Dose journalière de stanols végétaux

Comme ]’effet hypocholestérolémiant des stanols est basé sur la compétition avec le cholestérol pour l’incorporation dans les micelles, lorsque les stanols sont présents dans l’intestin en quantités plus importantes que le cholestérol, aucun bénéfice clinique supplémentaire n’est obtenu, même si les doses de stanols sont augmentées (20). Chez un adulte, 1000 à 1500 mg de cholestérol, d’origine biliaire ou alimentaire, entre dans la lumière intestinale chaque jour.

Par conséquent, on estime que la saturation des micelles par les stanols est totale pour des doses journalières de 2-3 g de stanols (20). De plus, les doses élevées de stanols semblent entraîner des effets similaires aux fibres alimentaires solubles sur l’émulsification des lipides et la lipolyse, en raison de leur importante viscosité (83). En effet, les stanols sont dix fois plus visqueux que les graisses alimentaires à température ambiante.

Les fibres alimentaires solubles augmentent la viscosité des contenus gastrique et intestinal. Cette hyperviscosité affecte l’ émulsification des graisses et l’activité des lipases et, par conséquent, diminue l’absorption intestinale des lipides (83). Toutefois, cette propriété, pouvant hypocholestérolémiant des stanols à doses élevées, étudiée (83). potentialiser l’effet doit être plus amplement.

Répartition journalière des doses de stanols végétaux

Les stanols réduisent la solubilité micellaire du cholestérol et diminuent par conséquent son absorption intestinale. Ce mécanisme d’action suggère que les stanols doivent être consommés à chaque repas pour obtenir un effet hypocholestérolémiant maximal (59). Ainsi, Plat et al. ont étudié les effets d’une consommation journalière de 2,5 g de stanols (59).

La dose de stanols étant consommée au cours d’un repas unique (au dîner) ou répartie sur les trois repas (0,4 g au petit déjeuner, 0,8 g au déjeuner et 1,2 g au dîner; de cette façon, la répartition est identique à celle du cholestérol alimentaire). Cette étude indique que la prise de stanols au dîner entraîne une réduction du LDL-cholestérol similaire à celle obtenue avec la même dose répartie sur les trois repas.

Ces résultats suggèrent que, pour réduire les concentrations de LDLcholestérol, il n’est pas nécessaire de consommer des produits riches en stanols à chaque repas ou simultanément à la prise de cholestérol alimentaire, ce qui permet de vaner les repas et d’augmenter la compliance des consommateurs potentiels (59). Les stanols demeurent donc actifs plusieurs heures dans l’intestin.

Deux hypothèses peuvent expliquer ces données: soit les stanols restent dans la lumière intestinale, soit ils sont incorporés temporairement aux entérocytes, puis libérés dans la lumière intestinale après quelques heures. Cependant, des études supplémentaires sont nécessaires pour connaître la durée d’action des stanols dans l’intestin (59).

Durée de l’efficacité des stanols végétaux

Les études cliniques indiquent que l’effet hypocholestérolémiant des stanols apparaît dès la seconde semaine de traitement, et que les concentrations sériques de cholestérol total et de LDL-cholestérol retrouvent leurs valeurs initiales deux semaines après l’arrêt de la consommation de stanols (19)

Pourcentage d’absorption (du plus faible au plus élevé) :

  • + Cholestérol
  • Campestérol
  • Campestanol
  • Stigmastérol
  • Sitostérol
  • Sitostanol

Ainsi, le sitostanol est pratiquement non absorbé alors que le sitostérol est absorbé à un faible degré. Il en est de même pour le campestanol, qui est très peu absorbé par rapport au campestérol.

Références:

  • Phytosterols and cholesterol metabolism. Curr Opin Lipidol. 2004 Feb. PubMed.
Publié le Laisser un commentaire

Huiles végétales – Oxydation

Le potentiel oxydatif des huiles et beurres végétaux est intéressant à connaitre car les huiles végétales peuvent partiellement ou complètement perdre leurs propriétés si les acides gras qu’elles contiennent se dégradent. Ce potentiel oxydatif dépend de la nature et de la concentration des acides gras le ou la composant.
De manière générale, plus l’acide gras possède de doubles liaisons plus sa vitesse d’oxydation est élevée
, donc plus sa fragilité face à l’oxydation est grande. L’oxydation des acides gras entraîne leur transformation en molécules qui peuvent parfois s’avérer toxiques pour l’organisme.

En pratique, ce phénomène d’oxydation est facilement repérable car il est responsable d’un changement d’aspect de l’huile végétale  (odeur de rance, changement de couleur). Cette oxydation peut être engendrée ou accélérée par différents façons:

  • Facteurs naturels, comme l’oxygène de l’air, la lumière, chaleur,…
  • Les interactions ou contact avec d’autres produits (pigments comme la chlorophylle, enzymes, catalyseurs), ou le contenant (métaux pro-oxydants (Fer ou Cuivre)) ou avec à forte expositions aux les facteurs naturels,…
  • Les traitements lors de la fabrications (dégradation par la chaleur (pression à chaud) comme l’hydrogénation (au-delà de 180 °C), la lipolyse : dégradation des acides gras en présence d’enzyme (lipase…) ou de solvants),…

Notons que ces facteurs ne sont pas des éléments nécessaires et suffisants à déclencher le phénomène d’oxydation. Ils peuvent agir comme un facteur catalyseur mais pas déclencheur sur ces réactions. C’est-à-dire qu’elles peuvent accélérer les réactions chimiques. C’est pour cela qu’une analyse global de la composition est parfois nécessaire pour comprendre les différents potentiels d’oxydations des différentes huiles.

  • D’autres facteurs vont ralentir ce phénomène, notamment l’apport ou la richesse naturelle de l’huile en antioxydant parfois présent. Exemples de plusieurs familles d’antioxydants (flavonoides, acides phenoliques et tocopherols (ou vitamine E) et/ou les tocotrienols)
    Vitamine A, phytostérol ( Le terme générique de phytostérols regroupe aussi bien les stérols que les stanols, leurs dérivés saturés).

Le professeur Guy Maghuin-Rogister, Université de Liège, propose une méthode pour évaluer rapidement le potentiel oxydatif d’une huile végétale. Pour chaque huile, il propose de multiplier la concentration de chacun des types d’acides gras par un coefficient multiplicateur.

Principe de base : Plus l’acide gras possède de doubles liaisons plus sa vitesse d’oxydation est élevée. 
Pouvoir oxydatif d’une huile =
Teneur en acide stéarique x 1 (AG saturé)
Teneur en acide oléique x 100 (AG mono-insaturé, avec une double liaison)
Teneur en acide linoléique x 1200 (AG polyinsaturé, avec 2 doubles liaisons) (oméga-6)
Teneur en acide linolénique x 2500 (AG polyinsaturés avec plusieurs doubles liaisons, ici 3x) (oméga-3)

Notez que le calcul ci-dessous ne tient pas compte des antioxydants naturels de certaines huiles. Les huiles végétales de son de riz, d’inca Inchi, d’argousier contenant des molécules naturelles antioxydates qui les protège du rancissement sont plutôt classés dans les huiles stables.

Légende :

  • en vert les huiles et beurres peu sensibles à l’oxydation
  • en orange les huiles végétales sensibles à l’oxydation
  • en rouge les huiles végétales très sensibles à l’oxydation (selon la méthode décrite ci-dessus)
  • en rouge avec un halo vert les huiles végétales qui compte-tenu de leur richesse en composants antioxydants (notamment vitamine E) sont peu sensibles



REMARQUE ET CORRÉLATION :

  • L’oxydation d’une huile peut augmenter son indice de comédogénicité ce qui entraîne des réactions allergiques et l’apparition d’imperfections en plus d’une odeur rance lors de l’utilisation. Ainsi de par sa fragilité face à l’oxydation (une huile rance est de toute façon comédogène quelque soit son indice).
  • Certaines huiles végétales ont naturellement une odeur légèrement rance.

ASTUCE : Pour protéger vos huiles de l’oxydation il suffit d’ajouter dés la première utilisation 0,5 à 1 % d’antioxydant, de la vitamine E naturelle ou de l’Extrait de Romarin, (soit 1ml pour 100ml ou 30 gouttes). Cette astuce prolongera leur vie de 6 mois à 1 an.


https://www.compagnie-des-sens.fr/qualite-huiles-vegetales/

Publié le Laisser un commentaire

Acides gras saturés et insaturés

Différence entre un acide gras saturé et insaturé?

Quelle est la différence entre un acide gras saturé et insaturé?

On entend souvent parler des acides gras surtout dans l’alimentation. Ceux-ci ont un rôle primordial dans les cosmétiques et il y en a plusieurs types:

  • Saturés
  • Insaturés
  • Longs
  • Courts
  • Droits
  • Courbes
  • Polyinsaturés
  • Mono-insaturés
  • Super-insaturés

Il y a de nombreux acides gras, l’acide Oléique par exemple se retrouve dans la majorité des huiles au contraire de l’acide puncinique par exemple qui est présent dans seulement quelques huiles et donc plus rare.

Les acides gras saturés:

Ce sont des huiles qui ne sèchent pas et restent gras au toucher comme le beurre de Karité, Cacao et beurre de mangue par exemple. Elles restent solides avec une température de fonte élevée. Les acides gras sont droits et s’entassent ce qui donne une huile dense. Le mot « saturé » veut dire que les atomes d’oxygènes ne peuvent pas s’accrocher à la chaine de carbones. Ces acides gras sont donc moins vulnérables à l’oxydation.

Les acides gras insaturés:

Les huiles au acides gras insaturés ont un touché plus sec et liquide. Les chaines de carbones et d’hydrogènes sont courbes avec entre certains carbones des liaisons doubles. Les liaisons doubles sont fragiles et donnent la courbure à ces acides gras, le liaisons doubles sont aussi vulnérables aux atomes d’oxygènes donc s’oxydent plus rapidement.

Voici à quoi ressemble la chaine d’acides gras:

acides gras

Exemples:

  • Mono-insaturés: Acide Oléique (Oméga 9)
  • Polyinsaturés: Acide Linoléique (oméga 6)
  • Superinsaturés: Acide Alpha-linoléique (Oméga 3)

Plus il y a de liens doubles (=) plus l’huile est fragile.

Prévention de l’oxydation, protégez les huiles de:

  • la chaleur
  • la lumière
  • l’air

Conservez les huiles au frigo pour ralentir l’oxydation!

Comprendre les codes des acides gras

C(12:0)—–> Acide Laurique: 12 atomes de carbone et 0 doubles liaisons (=)

C(18:1) —–> Acide Oleique: 18 atomes de carbone et 1 liaison double (=)

C(18:2)——> Acide Linoleique: 18 atomes de carbone et 2 liaisons doubles.

Linoleique (18:2) est également appelé Oméga 6 parce que la première liaison double se situe après le 6ème atome de carbone

Que sont les insaponifiables?

C’est le reste des ingrédients contenus dans l’huile qui ne sont pas les acides gras comme par exemple:

  1. Vitamines
  2. Minéraux
  3. Protéines
  4. Cires
  5. Anti-oxydants
  6. Stérols
  7. Chlorophylle
  8. Carotène
  9. Squalènes
  10. etc…

Indice d’oxydation: S’appelle « peroxide value ». Cette valeur doit être en dessous de 2%. Vous trouverez cet indice lorsque vous demandez les certifications de vos huiles lorsque vous achetez en gros. Cet indice d’oxydation est mesuré lorsqu’il quitte le laboratoire d’analyse.En résumé:

Plus il y a de liaisons double dans la chaine des acides gras, plus l’huile est fragile à l’oxydation. Elle est devient donc plus courbe et l’huile moins dense donc sèche plus rapidement..

Trouver un équilibre d’acides gras sur la peau:

La peau produit du sébum qui contient également des acides gras, une perturbation dans la proportions d’acides gras sur la peau résulte de divers problèmes de peau. Le sébum contient également de l’acide sapiénique (C16:1) propre à l’homme (homo-sapiens) qui est très proche de l’acide Palmitoleique (C 16:1)

Par exemple:

Si il y a une déficience d’acide linoléique et une surproduction de 60% d’acide mono insaturé palmitique il va en résulter une augmentation du risque d’acné par obstruction des pores.

Lors de notre prochain article nous verrons comment ces déséquilibres causent des problèmes de peau.

Est-ce que c’est article vous a aidé à mieux comprendre le rôle des acides gras et leurs composition?

Publié le Laisser un commentaire

Cosmétique et Acides gras

l y a entre 40 et 50 acides gras communs et plus de 500 acides gras rares seulement présents dans certaines huiles.

Voici quelques acides gras communs et leurs propriétés:

1: Polyinsaturés

Acide Linoléique (Oméga 6)

Son rôle est de maintenir la fonction barrière de la peau et assurer le passage de nutriments dans la peau. Les huiles avec un taux élevé d’Omégas 6 s’absorbent rapidement et profondément dans les couches de la peau.

Acide Alpha-linolénique (Oméga 3)

Anti-inflammatoire et protecteur du système circulatoire. Aide à soulager les irritations et les rougeurs. Les huiles riches en Omégas 3 sont protectrices, nourrissantes et légères. Elles s’absorbent également rapidement dans la peau.

Acide Gamma-Linolénique (Oméga 6)

Les huiles riches en acide Gamma Linolénique sont anti inflammatoires, réparatrices et diminuent l’apparence des cicatrices. Elles aident à soigner les problèmes de peau comme le psoriasis et l’eczéma. Elles sont très efficaces prises oralement et en application sur la peau.

Elles aident à maintenir l’hydratation de la peau en gardant l’eau dans les cellules et améliore la fonction barrière de la peau. Ces huiles s’absorbent bien sans laisser de résidus gras

2: Monoinsaturés

Acide Oléique (Oméga 9)

30% du sébum est composé d’Oméga 9, ils aident à maintenir l’élasticité de la peau et la souplesse. Ces acides gras sont très compatibles avec le sébum, ces huiles sont sémi-fluide et pénètre dans les couches profondes de la peau. Ils maintiennent l’hydratation de la peau en créant un film lipidique protecteur sur la peau. Ces huiles sont anti-inflammatoires et régénératrices.

“A savoir: Si il y a une insuffisance en acide linoléique (Oméga 6) l’acide Oléique peut empirer les problèmes de peau en augmentant la production de sébum”

Acide Palmitoléique (Oméga 7)

20% du sébum est composé de cet acide gras, il protège des infections par son activité anti-microbienne. La production d’Oméga 7 diminue avec l’âge donc ces huiles riches en Oméga 7 sont idéales pour les peaux matures. Elles stimulent également le processus de réparation lors d’égratignures et brûlures.

3: Saturés

Excellents comme barrière protectrice contre le vent, froid, soleil et sécheresse

Acide Stéarique  (18:0)

Donne de la solidité à beaucoup d’huiles, le sébum est composé de 11% d’acide stéarique qui aide la fonction protectrice et barrière de la peau.

Acide Palmitique (16:0)

Un acide gras stable qui ne s’oxyde pas aux propriétés anti-microbiennes. Elle protège des agressions environnementales par son action occlusive

Acide Myristique

Une barrière protectrice légère proche de l’acide laurique et stéarique. Les huiles riches en acide Myristique sont facilement absorbable et aide à régénérer la fonction protectrice de la peau.

Acide Laurique (12:0)

Se trouve principalement dans les huiles tropicales, ses acides gras sont très compatibles avec l’équilibre naturel de la peau et cette famille d’acides gras se trouve également dans le sébum. Action antibactérienne et anti-virale.

J’espère que ce petit résumé vous aura aidé à mieux connaître la composition de vos huiles et des différents acides gras qui la compose. La première partie de cet article sur la structure chimique des acides gras se trouve ici.

Regardez nos articles sur les huiles cosmétiques, vous pourrez ainsi trouver les huiles qui conviennent à votre peau grâce aux acides gras qu’elles contiennent.

Tout l’art de prendre soin de son visage pour avoir une peau radieuse réside dans l’hydratation, l’apport en acides gras et en vitamines. Les crèmes sont un condensé de tout cela, mais avec l’ajout d’autres composants plus ou moins chimiques.

Les huiles de beauté quant à elles, sont riches en acides gras, contiennent des vitamines, des antioxydants, des phytostérols, caroténoïdes, squalène… elles nourrissent la peau, la protègent de la déshydratation, des agressions extérieures et du vieillissement prématuré. En plus d’aider à réparer et à régénérer la peau, elles sont aussi d’excellents anti-âges.

Contrairement aux crèmes hydratantes, les huiles de beauté ne contiennent pas d’eau : il est donc recommandé d’hydrater la peau, en vaporisant sur son visage des eaux florales (hydrolats) biologiques avant toute application. Comme elles forment une couche huileuse qui empêche l’eau contenue dans la peau de s’évaporer, les huiles de beauté préservent le film hydrolipidique de la peau, une barrière défensive naturelle.

Tous les ingrédients contenus dans les huiles de beauté régulent les différents systèmes cellulaires et les échanges membranaires. Elles favorisent une meilleure fonction métabolique et physiologique.

La composition des huiles de beauté :

La majorité des huiles de beauté sont composées, en proportions variables, de trois types d’acides gras : saturés, mono-insaturés et polyinsaturés. Elles sont classées selon les acides gras prédominants.

Plus elles sont riches en oméga 3, plus elles sont fines et pénétrantes et inversement, plus elles contiennent de gras saturés, moins elles le sont.

Classification des gras :

• Les gras saturés : Les beurres de cacao, coco et de karité / très gras

• Les mono-insaturés ou oméga 9 : Les huiles d’Olive, d’Amande douce, d’Avocat, d’Argan et de Noyau d’abricot sont grasses.

• Les oméga 6 : Les huiles d’Arnica, de Souci des jardins (Calendula), de Carotte, de Calophyllum (Tamanu), de Figue de Barbarie, de Nigelle, de Millepertuis sont moyennement grasses.

• Les oméga 3 : Les huiles végétales d’Argousier, Rose musquée, Sacha inchi sont des huiles végétales fines. Ces huiles végétales s’oxydent plus rapidement.

• Les macérâts : Sont des huiles de beauté imprégnées des principes actifs de certaines plantes. Les plantes ont été macérées dans l’huile de tournesol ou d’olive, puis le mélange a été filtré. En voici quelque unes : Arnica, Souci des jardins (Calendula), Carotte, Millepertuis.


Les huiles de beauté gorgées d’actifs :

• Azadirachtine A : présente dans le Margousier (Neem) est très cicatrisante, recommandée pour le soin de l’eczéma et des peaux très irritées.

• Bêta-carotène – caroténoïdes (provitamine A) : présente dans l’huile d’Argan, d’Argousier, d’Avocat, de souci des jardins (Calendula), de Carotte, de Nigelle. Les caroténoïdes sont responsables de la couleur oranger. Antioxydants, ils protègent la peau des radicaux libres et illuminent le teint.

• Calaustraline et inophyllolide : présents dans l’huile végétale de Calophyllum (Tamanu). Ce sont de puissants cicatrisants et réparateurs cutanés. L’inophyllin quant à lui est un agent antibactérien.

• Composés phénoliques (oligomères procyanidiques, procyanidine) : présents dans l’huile d’Argan. Ils ont une action antioxydante et protègent les tissus de la dégénérescence.

• Esters triterpéniques : présents dans l’huile de soin de Souci des jardins (Calendula). Ils sont anti-inflammatoires, décongestionnants, cicatrisants, et réduisent les œdèmes. Elle est aussi riche en flavonoïdes et en antioxydant.

• Nigelline : présente dans l’huile végétale de Nigelle, est un excellent agent antibactérien.

• Phytostérols : présents dans les huiles de beauté d’Argousier, d’Avocat, de Karité, de Noisette et de Noyau d’abricot. Ce sont des composés antioxydants et cicatrisants, qui freinent le vieillissement cutané et protègent contre l’action des UV et améliorent la microcirculation de la peau.

• Rétinol : aussi appelé vitamine A. Présent dans les huiles de beauté de Rose Musquée et de Sacha Inchi. Il joue un rôle dans le renouvellement des cellules de la peau et dans les défenses immunitaires. Il régule les glandes sébacées et stimule le collagène en plus d’augmenter l’épaisseur de la peau.

• Squalènes : présents dans l’huile de beauté de Rose Musquée. Ils sont émollients et antioxydants, ils sont les intermédiaires dans la biosynthèse de la vitamine D. Ils aident à régénérer le ciment lipidique de la peau et sont responsables de son aspect bonne mine.

• Stérols : présents dans les huiles de beauté de Figue de Barbarie et de Sacha Inchi, ils améliorent la fonction de la barrière de la peau et la microcirculation, et freinent le vieillissement cutané. Ils sont anti-inflammatoires et protègent contre l’action des UV.

• Tocophérols (vitamine E) : La vitamine E est un agent antioxydant et un actif anti-âge, recommandée pour les peaux sèches et matures et dans les soins réparateurs après-soleil. De plus elle protège les huiles contre l’oxydation. Cette vitamine est présente dans la plupart des huiles de beauté.

• Vitamine K : présente dans l’huile de beauté de Rose Musquée Elle stimule la coagulation et réduit les rougeurs.

Choisir les bonnes huiles de beauté pour vos soins de beauté !

– Prévention du vieillissement de la peau : Argan, Figue de Barbarie, Jojoba, Carotte et la Rose Musquée.
– Peau sèche : Amande douce, Avocat, Carotte et le Noyau d’abricot.
– Mixte à grasse : Noisette, Carotte et le Jojoba.
– Peau mature : Argan, Carotte, Rose Musquée et le Jojoba.
– Peau acnéique : Nigelle et le Jojoba.
– Peau irritée, couperosée : Calophyllum (Tamanu), Rose Musquée et le Margousier.
– Peau sensible : Sacha Inchi et la Rose Musquée.

Publié le Laisser un commentaire

Huiles Essentielles – Avant utilisation

Les huiles essentielles ont plein de bienfaits incroyables ! C’est d’ailleurs pour cela qu’elles peuvent être utilisées au quotidien. Mais saviez-vous que pour utiliser les huiles essentielles sans risque et sans danger, il faut prendre des précautions ? Pourquoi ? Parce que les huiles essentielles sont composées uniquement de principes actifs puissants. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elles sont si efficaces et que leurs vertus thérapeutiques sont reconnues.

Il est évidemment indispensable de respecter la durée et la posologie d’un traitement à base d’huiles essentielles. Mais ce n’est pas tout. Voici quelques conseils à savoir avant d’utiliser des huiles essentielles.

Règles d’or à connaître « huiles essentielles »

1. Vous êtes enceinte ou vous allaitez ? Ou alors, vous voulez utiliser des huiles essentielles sur un enfant ? Certaines huiles essentielles sont interdites aux femmes enceintes, aux femmes qui allaitent et aux jeunes enfants. Pour être sûr qu’elles sont sans danger pour vous, adressez-vous à un des aromathérapeutes de l’équipe FEDIBIO.

2. N’appliquez pas d’huiles essentielles sur les muqueuses. Par exemple, elles ne doivent pas entrer en contact ni avec les yeux, ni avec le nez. De la même façon, il ne faut pas les avaler, sauf avis médical contraire. Prenez donc conseil auprès d’un spécialiste.

3. Certaines huiles essentielles sont photosensibles. C’est le cas notamment des essences d’agrume et des huiles essentielles contenant des furocoumarines, comme l’huile essentielle de pamplemousse. Lorsque vous utilisez ces huiles essentielles, ne vous exposez pas au soleil. Car votre peau est alors plus sensible et réactive aux rayons du soleil.

4. Vous voulez profiter des bienfaits des huiles essentielles dans un bain ? Alors pensez à les mélanger d’abord à une base neutre, comme du savon ou du shampooing. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’huile essentielle ne se mélange pas directement à l’eau.

5. Une fois que vous avez utilisé et manipulé des huiles essentielles, n’oubliez pas de vous laver les mains soigneusement. 6. Il est important de bien ranger vos huiles essentielles de façon à ce que les enfants et les animaux ne puissent pas y accéder.

Pour une application cutanée

7. Avant d’appliquer une nouvelle huile essentielle sur la peau, faites un test sur une petite partie de votre peau. Appliquez par exemple une goutte dans le creux du coude. Attendez quelques instants pour vous assurer que vous ne faites pas de réaction allergique.

8. N’appliquez jamais une huile essentielle pure sur la peau. Il faut toujours la mélanger à une huile végétale comme de l’huile de coco ou de l’huile d’amande douce.

Comment les conserver

9. Il faut toujours bien refermer les flacons des huiles essentielles pour qu’elles conservent leurs vertus.

10. Une fois bien refermé, rangez votre flacon dans un endroit à l’abri de la chaleur et de la lumière.

11. Certaines huiles essentielles nécessitent d’être conservées au frais. C’est le cas par exemple de l’huile essentielle de citron ou de l’huile essentielle d’orange. Et il ne faut pas les garder plus de 2 ans après leur date de fabrication.

12. Les hydrolats, autrement dit les eaux de distillation, nécessitent également des conditions de conservation particulières : au frais et pas plus d’un an après leur ouverture.

En cas d’accident

13. Si une goutte d’huile essentielle est tombé dans votre oeil ou si vous l’avez appliqué trop près des yeux, ayez le bon réflexe. N’utilisez pas d’eau pour le nettoyer, cela ne sert à rien. À la place, rincez votre oeil avec une huile végétale, comme de l’huile d’olive.

14. Si une huile essentielle dermocaustique vous brûle la peau, versez dessus de l’huile végétale pour apaiser la brûlure et soulager la douleur. Les huiles essentielles contenant du phénol sont dermocaustiques.

Liste non exhaustive d’huiles essentielles dermocaustiques : l’huile essentielle d’origan, de sarriette, de thym, de clou de girofle, de cannelle, de pin, de niaouli, de menthe poivrée et de marjolaine.

15. Si vous avez avalé de l’huile essentielle et que vous ressentez des douleurs, n’essayez pas de vous faire vomir. Et n’essayez pas non plus de boire du lait. À la place, prenez du charbon végétal. Ce remède a un fort pouvoir absorbant qui vous soulagera. Ensuite, appelez le centre antipoison le plus proche de chez vous et donnez à votre interlocuteur le nom en latin de l’huile essentielle que vous avez ingérée. Cela permettra de l’identifier rapidement et de savoir comment soigner efficacement vos symptômes.

16. Si vous vous sentez mal, si vous avez des vertiges ou des nausées, allez directement aux urgences sans attendre.

Les meilleures utilisations Maintenant que vous connaissez les précautions à prendre avant d’utiliser des huiles essentielles, que diriez-vous de découvrir les meilleures utilisations ? Voici une sélection des huiles essentielles FEDIBIO que vous pouvez utiliser sans risque :

  • – Huile Essentielle d’Arbre à Thé : Utilisations à Connaître Absolument.
  • – Huile Essentielle de Thym : Ses Bienfaits et Utilisations à Connaître.
  • – Huile Essentielle de Bois de Rose : Ses Bienfaits et Utilisations à Connaître.
  • – Huile Essentielle d’Ylang-Ylang : Bienfaits et Utilisations à Connaître.
  • – Les Bienfaits de la Menthe Poivrée Que Vous Devez Connaître.
Publié le Laisser un commentaire

huiles végétales et leurs propriétés

Les huiles végétales sont de véritables trésors ! Leur utilisation habituellement réservée à l’alimentation gagne à être étendue aux domaines du bien-être et de la cosmétique… Elles y font des merveilles !

Arachide, avocat, bourrache, cameline, carthame, chanvre, colza, germe de blé, jojoba, lin, macadamia, neem, nigelle, noisette, noix, olive, onagre, pépins de courge, pépins de raisin, périlla, sésame, soja, tournesol. Toutes ces huiles sont fabuleuses pour notre santé, notre beauté et notre bien-être !

ARACHIDE

Cette graine oléagineuse donne une huile très fruitée, qui convient pour les cuissons fortes ainsi que les fritures.

Propriétés thérapeutiques :

Riche en oméga-6 et 9 ainsi qu’en vitamines A et E, elle est adoucissante, anticholestérol et antiulcéreuse.

Indications thérapeutiques :

  • Cholestérol
  • Frigidité
  • Inflammation du tube digestif
  • Ulcères d’estomac et duodénaux.

AVOCAT

Elle contient de la lécithine, de nombreuse vitamines (A, B, C, D, E, K). Fragile, elle rancit facilement et est à réserver à l’assaisonnement.

Propriétés thérapeutiques :

  • Anticholestérol
  • Antioxydante.

Propriétés cosmétiques

Elle favorise la régénération cellulaire et l’élasticité de la peau.

A préconiser dans les soins anti-rides, pour les peaux desséchées, fragiles, les vergetures, ainsi que pour les cheveux secs et ternes (qu’elle fortifie, en accélérant la pousse).

BOURRACHE

Exceptionnellement riche en acides gras polyinsaturés (20% d’acide gammalinoléique, important dans l’élaboration des PGE1) ainsi qu’en vitamines A, D, E et K. Elle est très efficace au niveau circulatoire, comme régulateur du cholestérol et des triglycérides. Malheureusement, peu d’études cliniques ont été réalisées sur cette huile…

Propriétés thérapeutiques :

  • Régule le système hormonal et nerveux (en rééquilibration du cycle menstruel, en association avec l’huile d’onagre)
  • Stimule les défenses immunitaires.

Propriétés cosmétiques :

– Elle a un pouvoir régénérant très important au niveau de la peau : réhydratante, elle lui redonne souplesse, élasticité et tonicité (pour les peaux sèches, ridées, dévitalisées et fatiguées).

– Elle préserve les fibres de collagène et retarde ainsi les effets du vieillissement cutané.

CAMELINE

Cette huile, proche de l’huile de lin, est riche en oméga 3 (33,40 %) & 6 (excellent rapport 3/6), vit E & phytostérols. Goût léger de choux, saveur agréable et couleur jaune d’or. Elle est réservée
à l’assaisonnement, à conserver au frais, car elle rancit facilement.

Propriétés thérapeutiques :

Anti-inflammatoire, elle protège les systèmes cardiaque, circulatoire, nerveux et immunitaire.

Indications thérapeutiques :

  • Allergies
  • Arthrite
  • Constipation
  • Troubles hormonaux
  • Troubles cardiovasculaires
  • Psoriasis
  • Maladies inflammatoires…

CARTHAME

Réservée à l’assaisonnement.

Très riche en acide linoléique (encore plus que l’huile de tournesol), elle contient aussi des oméga-6 (78%) et de la vitamine E . Elle est à réserver à l’assaisonnement. A noter que son taux d’acidité est bas. 

Propriétés thérapeutiques :

  • Anticholestérol
  • Antirhumatismal
  • Facilité sécrétions biliaires
  • Laxative
  • Protectrice du système cardiovasculaire.

Indications thérapeutiques :

Elle est assez rare et peu utilisée en cuisine, alors que son utilisation est recommandée dans tout traitement contre l’obésité

  • Constipation
  • En massage sur les zones de rhumatismes.

CHANVRE

Réservée à l’assaisonnement et à conserver au frais.

Cette huile de couleur jaune vert, très riche en acides gras poly-insaturés se révèle très efficace dans la lutte contre le cholestérol sanguin. Sa teneur élevée en oméga-3 participe au bon

  • fonctionnement cardiovasculaire, et elle présente le meilleur rapport oméga-3/oméga-6.

A noter que les plants choisis sont ceux dont les graines ne contiennent pas de substances psychotropes !

Rancissant rapidement, il faut la conserver au frais, la consommer rapidement, et crue, pure (1/2 à 1 c à c avant le repas) ou mélangée à d’autres huiles (olive, colza, tournesol, sésame…) en

Propriétés thérapeutiques :

  • Anti-inflammatoire
  • Anti-infectieuse
  • Hypocholestérol
  • Protège le système cardiovasculaire
  • Troubles dermatologiques.

Indications thérapeutiques :

  • Cholestérol
  • Affections cardiovasculaires
  • Stress
  • Fatigue nerveuse
  • Eczéma
  • Arthrite

Propriétés cosmétiques :

  • Hydrate , assouplit, régénère, raffermit, revitalise les peaux fatiguées, sèches, ridées, déshydratées, irritées
  • Redonne tonus aux ongles fragiles et cassants ainsi qu’aux cheveux secs et ternes
  • Pénétrant facilement au niveau de la peau, elle est idéale pour les massages et soins cosmétiques.

COLZA

Réservée à l’assaisonnement (ou en fin de cuisson) et à conserver au frais.

Le colza est un crucifère (proche du chou vert). Sa forte teneur en acide linoléique fait de l’huile de colza un protecteur des parois artérielles important.

Propriétés thérapeutiques :

  • Anti-oxydante
  • Hypocholestérolémiante
  • Protectrice du réseau artériel et du système cardio-vasculaire.

Indications thérapeutiques :

  • Cholestérol
  • Triglycérides
  • Son rapport oméga-3 / oméga-6 est parfait quand associé à l’huile d’olive à part égale.

Propriétés cosmétiques :

  • Régénère, assouplit et lutte contre les rides
  • Sa richesse en vitamine E et ses vertus anti-oxydantes en font une huile idéale pour les peaux vieillies, sèches et ridées.

GERME DE BLE

Réservée aux assaisonnements et à conserver au frais.

D’une belle couleur jaune brun et épaisse, cette huile qui a un coût de revient assez élevé a aussi d’excellentes propriétés que l’on retrouve aussi dans le blé germé et le germe de blé. Il sera donc

judicieux d’alterner ces différentes sources de vitamines A, D, E et K. On peut la mélanger avec des huiles fragiles riches en oméga-3.

Sa richesse en vitamines E (200 à 300mg/100g) l’indique dans les cas de stérilité, frigidité ou impuissance. Il faut être vigilant quant à sa conservation (elle rancit rapidement et doit être

conservée au frais, dans un flacon opaque) et lorsqu’il y a prise d’anticoagulants en parallèle : risques d’hyper fluidité sanguine.

Elle est parfaite pour la femme enceinte ou allaitante, ainsi que pour le petit enfant !

Propriétés thérapeutiques :

  • Anti-oxydante
  • Anti-anémique
  • Anti-stérile
  • Facilite la croissance
  • Reminéralise
  • Favorise l’oxygénation cellulaire
  • Protège le système cardiaque et nerveux.

Indications thérapeutiques :

  • Déminéralisation
  • Dénutrition
  • Frigidité
  • Impuissance…

Propriétés cosmétiques :

  • Conseillée à toutes les peaux fatiguées, sensibles, sujettes à déshydratation : elle régénère et nourrit les peaux ridées.
  • Adoucissante et protectrice, elle est parfaite pour soulager crevasses, engelures et dartres, et pour masser le périnée des femmes enceintes !

JOJOBA

Cet arbrisseau d’Amérique du Sud possède des racines pouvant s’étirer jusqu’à 30 mètres de profondeur, capter l’humidité des sols sablonneux et ainsi résister à une sécheresse totale de 12 à 18 mois !

Propriétés cosmétiques :

  • Elle possède d’incontestables propriétés protectrices et antivieillissement (dues à sa richesse en insaponifiables). Son action sur les cheveux et la peau est double :
  • Elle redonne vitalité aux cheveux secs et cassants tout en normalisant la production de sébum des cheveux gras, en améliorant brillance et souplesse dans les deux cas !
  • Au niveau de la peau, elle hydrate, revitalise, lutte contre les rides, adoucit, active le métabolisme de l’élastine, freine la perte d’eau dans les cellules, ce qui en fait un soin parfait pour les peaux
  • déshydratées et sèches. Mais elle régule aussi le flux de sébum des peaux grasses, et se révèle utile dans les cas d’acné.
  • A noter aussi que cette huile contient un léger filtre solaire naturel qui permet une protection 5.
  • On l’utilise pure, en remplacement de la crème de jour / nuit pour tout type de peau, en démaquillant pour les yeux, en masque pour les cheveux, après un bain ou une épilation…

LIN

Réservée à l’assaisonnement et à conserver au frais. Attention, rancit très facilement.

Longtemps interdite en France, elle y est depuis peu commercialisée à nouveau, sous réserve de conditions d’utilisation : conserver au frais avant et après ouverture, ne jamais chauffer,

consommer dans les 3 mois après ouverture (elle rancit facilement) et ne pas donner aux enfants de moins de 3 ans.

Propriétés thérapeutiques :

– Régule le système hormonal

– Stimule les défenses immunitaires.

Indications thérapeutiques :

Très riche en oméga 3, c’est un complément alimentaire très intéressant pour

  • Artériosclérose
  • Arthrite
  • Constipation
  • Troubles hormonaux
  • Troubles dermatologiques (type psoriasis)
  • Ulcère d’estomac

MACADAMIA

Originaire d’Australie, cette huile est très proche de l’huile d’amande douce de par ses propriétés.

Indications thérapeutiques :

En massage, elle facilite la micro-circulation locale et se révèle être un excellent tonique du système lymphatique.

Propriétés cosmétiques :

  • Nourrissante, assouplissante, hydratante, apaisante et adoucissante : à recommander pour les peaux fragiles, dans le traitement des vergetures et des cicatrices, dans les soins de mains et des mains (crevasses, gerçures).
  • Très pénétrante, elle ne laisse pas de sensation gras sur la peau et offre une alternative à l’huile de vison dans l’industrie cosmétique traditionnelle.

Son avantage sur l’huile d’amande douce est sa longue conservation, sans altération.

NEEM

Cette huile opaque et foncée (dotée d’une odeur forte et épicée), relativement peu courante présente deux principales propriétés :

  • Une action insecticide, répulsive et destructrice sur les insectes et les vers ! Elle est totalement dénuée de toxicité pour l’homme et les animaux à sang chaud, et très efficace en pulvérisation : cela en fait une alternative de choix à certains produits insecticides toxiques pour l’homme et l’environnement.
  • Une action anti-paludéenne : on utilise les feuilles en décoction (ou sous forme de sirop pour les enfants.

Propriétés thérapeutiques :

  • Antiseptique
  • Bactéricide
  • Désinfectante
  • Insecticide
  • Répulsive
  • Anti-acarienne
  • Antifongique
  • Antivirale…

Elle est utilisée avec succès sur les animaux (chiens, chevaux…) pour ses propriétés antiparasitaires, insecticides, antiseptiques, ainsi que pour faire briller le poil et éloigner les mouches.

Indications thérapeutiques :

  • Vers intestinaux
  • Piqûres d’insectes
  • Démangeaisons
  • Troubles digestifs
  • Infections cutanées (mycoses, eczéma, furoncles…).

En massage, soulage les douleurs musculaires et les œdèmes articulaires.

Propriétés cosmétiques :

  • Hydratante
  • Régénérante
  • Restructurante

Indications cosmétiques :

  • Cheveux secs, ternes, cassants
  • Pellicules
  • Calvitie
  • Cheveux blancs
  • Rougeurs
  • Peaux fatiguées, ridées, sèches…
  • Très efficace contre les poux : enduite quelques heures (ou toute la nuit) sur les cheveux et cuir chevelu ! En entretien, en mélanger quelques gouttes au shampoing.

NIGELLE ou CUMIN NOIR

Cette huile aux différents noms, originaire d’Asie Mineure, a la propriété (mise en évidence par des chercheurs américains) de réguler notre système immunitaire. Son champ d’action est très vaste, et elle peut être consommée par tous à raison d’1/2 à 1 cuillère à café midi et soir, avant le repas ou mélangée à l’huile d’assaisonnement.

Propriétés thérapeutiques :

  • Antiseptique
  • Anti-inflammatoire
  • Antimycosique
  • Antimicrobienne
  • Antibiotique naturel
  • Digestive
  • Hypoglycémiante
  • Anticholestérolémiante
  • Immunostimulante
  • Protectrice cardio-vasculaire…

Indications thérapeutiques :

  • Allergies
  • Faiblesse du système articulaire
  • Asthme
  • Ballonnements
  • Eczéma, psoriasis
  • Acné
  • Douleurs articulaires
  • Grippe
  • Rhume
  • Furoncles
  • Ménopause
  • Mycoses

Pour les allergies (type pollen), commencer la cure en début d’année : ½ à 1 cuillère à café, 2 fois / jour, sur plusieurs mois.

Propriétés cosmétiques :

– Adoucit, apaise, assouplit, cicatrise, hydrate, revitalise et raffermit la peau. Fait des miracles en cas d’eczéma ou peau irritée !

On peut l’utiliser seule en huile de beauté, ou l’incorporer à d’autres huiles. Idéale également pour les cheveux cassants secs et ternes, ainsi que pour les ongles cassants.

NOISETTE

Réservée à l’assaisonnement et la cuisson douce, elle rancit facilement.

Cette huile d’une belle couleur jaune ambrée, riche en acides gras mono-insaturés essentiels (77% d’oméga-9) et vitamines A, E, est délicieusement parfumée et rancit très vite (on peut utiliser avec le même profit la purée de noisette). Elle est à consommer crue, son goût est fin, et sa saveur douce pralinée s’accorde bien avec les pâtisseries

Propriétés thérapeutiques :

  • Anti-anémique
  • Anti-lithiasique
  • Antistérile
  • Vermifuge.

Indications thérapeutiques :

  • Anémie
  • Ténia
  • Convalescence
  • Enfants en pleine croissance
  • Frigidité, impuissance
  • Hypotension
  • Lithiase.

Propriétés cosmétiques :

Ses propriétés sont très proches de celles de l’huile d’amande douce :

  • Idéale pour la toilette des bébés et des peaux sensibles ou couperosées, qu’elle hydrate, raffermit, nourrit, protège.
  • Son avantage sur l’huile d’amande douce est qu’elle ne laisse pas la peau grasse, pénètre très bien et peut donc être utilisée dans la journée sur le visage.
  • Désincrustante et purifiante, elle remet l’épiderme à neuf (elle débarrasse les peaux grasses de leurs points noirs).

NOIX

Réserver aux assaisonnements et conserver au frais.

De saveur agréablement parfumée, riche en poly-insaturés (oméga-6 et 3), elle est hypocholestérolémiante et anti-athéromateuse:

  • Prévention des affections cardio-vasculaires (en cure, de temps en temps).
  • Laxative, purgative (lutte contre le ténia),
  • Anti-anémique,
  • Participe à la dissolution des calculs rénaux,
  • Protège les cellules nerveuses et cérébrales.

On la consomme crue, en assaisonnement de salades d’hiver, pommes de terre et crudités.

Propriétés thérapeutiques :

  • Nutritive
  • Laxative
  • Purgative
  • Anti-anémique
  • Antilithiasique (calculs rénaux)
  • Antirachitique
  • Protectrice du système nerveux et des cellules cérébrales.

Indications thérapeutiques :

  • Anémie
  • Constipation
  • Cholestérol
  • Parasites intestinaux (ténia)
  • Acné
  • Calculs rénaux
  • Troubles de la croissance
  • Troubles cardio-vasculaires.

OLIVE

Assaisonnement, cuisson et friture, peut se conserver à température ambiante.

Très digeste, d’une saveur plus ou moins fruitée, elle doit être choisie avec discernement ! La seule vraiment de qualité est la vierge extra (qui présente un taux d’acidité inférieur à 0,5%), faite à partir d’olives biologiques.

Riche en oméga-9, polyphénols, vitamines A, D, E, K, cette huile évite l’accumulation de graisses dans l’organisme:

  • Athérosclérose et le durcissement des artères. Elle a aussi une
  • Action cholérétique / cholagogue (rôle dans la fabrication et l’expulsion de la bile) et légèrement laxative.
  • Troubles digestifs (intestins et estomac, notamment en cas d’hyperacidité) et hépatiques.

Propriétés thérapeutiques :

  • Anticholestérolémiante
  • Laxative
  • Augmente et facilite l’évacuation de la bile
  • Nourrit peau et phanères.

Indications thérapeutiques :

  • Calculs biliaires
  • Colites hépatiques
  • Colite
  • Constipation
  • Diabète
  • Artériosclérose
  • Eczéma
  • Psoriasis
  • Hyperacidité stomacale
  • Prévient le durcissement des artères.

Indications cosmétiques :

Très nourrissante et pénétrante, elle est aussi adoucissante, cicatrisante, rafraîchissante et émolliente. Parfaite pour les dartres, les irritations de l’épiderme, les mains sèches, les ongles cassants ainsi que les cheveux secs et fragiles.

ONAGRE

Cette huile est très riche en acides gras poly-insaturés, ainsi qu’en vitamines A, D, E et K. Elle permet, en apport complémentaire, de réguler le taux de cholestérol sanguin, et d’éviter les problèmes liés à un excès lipidique. Mais sa meilleure indication reste dans les cas des troubles des règles et de la ménopause : on a constaté une forte réduction chez de nombreuses femmes atteintes de syndrome prémenstruel (maux de tête, rétention d’eau, nervosité, dépression).

Egalement riche en vitamine E, elle préserve la peau d’un vieillissement précoce et redonne aux ongles et cheveux tonus et beauté !

Propriétés thérapeutiques :

  • Régule le système hormonal
  • Stimule les défenses immunitaires.
  • Indications thérapeutiques :
  • Syndrome prémenstruel
  • Cholestérol
  • Arthrite
  • Hyperactivité de l’enfant
  • Troubles cardio-vasculaires
  • Troubles dermatologiques (eczéma, psoriasis, urticaire).

Propriétés cosmétiques :

Grâce à ses acides gras essentiels, elle offre des propriétés régénératrices très intéressantes :

  • Adoucissante
  • Antirides
  • Restructurante
  • Protège des agressions extérieures (vent, froid, pollution, soleil…)

Suite à une application régulière sur 2 mois, on assiste à un ralentissement du processus de vieillissement cutané, accentué par une prise orale d’huiles d’onagre et bourrache, sur tout type de peau.

PEPINS DE COURGE

Réserver aux assaisonnements ou en fin de cuisson, ne pas cuire et conserver au frais.

  • Grande adoucissante du tube digestif,
  • Stimulante, tonifiante et vivifiante sur les plans cardiaque, musculaire, nerveux et vasculaire.
  • Aphtes,
  • Désordres intestinaux
  • Hypertrophie bénigne de la prostate (dans certains pays, elle remporte un franc succès auprès des hommes pour cette raison !).
  • Anti carie très puissant. Elle a fait ses preuves, en cure, stoppant les processus de dégénérescence dentaire (intéressant pour les petits qui abusent souvent des sucreries).
  • Femmes enceintes ou allaitantes dont les dépenses énergétiques et minérales sont mises à rude épreuve !

Pour les enfants sujets aux ascaris, une cure de 21 jours, sous forme d’1 cuillère à café d’huile à jeun.

Propriétés thérapeutiques :

  • Anti carie
  • Antiparasitaire
  • Cicatrisante du tube digestif
  • Laxative
  • Reminéralisante
  • Vermifuge
  • Vivifiante.

Indications thérapeutiques :

  • Aphtes
  • Caries dentaires
  • Cholestérol
  • Hypertrophie bénigne de la prostate
  • Fatigue générale
  • Déminéralisation.

PEPINS DE RAISIN

Réserver aux assaisonnements et conserver au frais, si elle est vierge (l’huile raffinée peut être utilisée en cuisson).

Il faut savoir que cette huile est malheureusement très dure à trouver en circuit biologique (elle est le plus souvent chauffée et raffinée, parfois même en bio). Elle est très riche en oméga-6 et en anti-oxydants puissants, qui en font un bon allié pour la lutte contre les radicaux libres et le vieillissement cellulaire.

Propriétés thérapeutiques :

  • Anti-oxydante
  • Protège le système cardio-vasculaire

Indications thérapeutiques :

  • Circulation sanguine
  • Artériosclérose
  • Vieillissement cellulaire

Propriétés cosmétiques :

  • Régénérante
  • Désincrustante
  • Anti-vieillissement cutané.

PERILLA

Consommer crue, en complément alimentaire (ou dans l’alimentation, en assaisonnement).

C’est l’huile la plus riche en oméga 3, donc d’un intérêt primordial dans toute affection cardio-vasculaire, les allergies et les phénomènes inflammatoires et immunitaires. Son rapport oméga-6 / oméga-3 est de 3,5 pour 1, ce qui est exemplaire.

Ne pas donner aux enfants de moins de 3 ans.

Propriétés thérapeutiques :

  • Hypocholestérolémiante
  • Anti-inflammatoire
  • Anti-allergique (rhume des foins)
  • Protectrice cardio-vasculaire et immunitaire

Indications thérapeutiques :

  • Asthme, allergies de toutes sortes (rhume des foins etc)
  • Arthrite, rhumatismes
  • Affections cardio-vasculaires
  • Dépression nerveuses
  • Eczéma, troubles cutanés
  • Insomnies
  • Hyperactivité de l’enfant…

Propriétés cosmétiques :

  • Hydratante
  • Assouplissante
  • Apaisante
  • Réparatrice
  • Nutritive.

SOJA

A réserver aux assaisonnements et conserver au frais.

Cette huile est riche en vitamines A, D et E ainsi qu’en oméga-6 et en lécithine (métabolisme des graisses, hypertension…). Elle est indiquée dans tous les troubles cardio-vasculaires, nerveux et cérébraux.

Propriétés thérapeutiques :

  • Anti-athéromateuse
  • Hypocholestérolémiante
  • Protectrice des systèmes nerveux et cérébral
  • Reminéralisante

Indications thérapeutiques :

  • Artériosclérose
  • Cholestérol
  • Dermatoses
  • Diabète
  • Hypertension
  • Impuissance
  • Nervosité
  • Troubles cardiovasculaires.

SESAME

A réserver aux assaisonnements et cuissons douces.

Très apprécié en Orient, le sésame devient plus populaire chez nous, sous ses différentes formes (graines, purée, huile, gomasio, confit…). A noter que la graine entière est une excellente source de calcium, phosphore, magnésium…

L’huile de sésame utilisée chaque jour en cuisine est un remarquable protecteur du système cardio-vasculaire (évite les dépôts graisseux), nerveux et cérébral. Riche en lécithine (constituant des cellules), cette huile est équilibrée au niveau de ses corps gras et par ailleurs riche en vitamine E, puissant antioxydant.

Son goût léger et sa saveur orientale se dégustent crue ou en cuisson très douce.

A noter qu’elle constitue une excellente base d’huile de massage, fluide et peu chère.

Propriétés thérapeutiques :

  • Protectrice du système nerveux et cérébral
  • Anti-athéromateuse

Indications thérapeutiques :

  • Cholestérol
  • Athérosclérose
  • Déminéralisation
  • Dépression
  • Fatigue nerveuse
  • Troubles de la mémoire.

TOURNESOL

Utilisé pour les assaisonnements et cuissons douces .

Très à la mode dans les années 80 sur les recommandations de Dr Kousmine), cette huile riche en oméga 6 l’indique comme régulateur endocrinien, nerveux, et aide à baisser le cholestérol sanguin. Sa richesse en vitamine E la rend utile dans les cas de stérilité, frigidité ou impuissance.

Elle adoucit la peau et les muqueuses.

Propriétés thérapeutiques :

  • Anti-athéromateuse
  • Hypocholestérolémiante
  • Rééquilibrante des sécrétions glandulaires
  • Protectrice du système nerveux

Indications thérapeutiques :

  • Artériosclérose
  • Cholestérol
  • Désordres glandulaires et nerveux
  • Diabète
  • Stérilité

Propriétés cosmétiques :

  • Nourrissante
  • Assouplissante
  • Adoucissante
  • Riche en vitamine E et très fluide, elle se révèle être une excellente huile de massage.

BILANS

  • Les huiles idéales pour les cuissons chaudes ou les fritures :olive et arachide.
  • Les huiles riches en Vit E : sésame, germe de blé, arachide, olive, noisette, carthame, avocat, bourrache
  • Les huiles riches en Oméga 3 : périlla, lin, colza, chanvre, cameline
HuilesPoly-insaturé
Oméga-3
AG 18:3
Alpha-Linolénique
Poly-insaturé
Oméga-6
AG 18:2
Linoléique
Mono-insaturé
Oméga-9
AG 18:1
Oléique
Remarques
Périlla60 - 66%12 - 13%19 - 20%huile riche en Oméga-3
Lin35 - 55%13 - 21%14 - 39%Consommer avec modération chez : femme enceinte ou allaitante, les enfants et adolescents (en raison de sa teneur en lignanes qui sont des phytoestrogènes).
Graine : Très riche en protéine >20%
Capeline30 - 45%25 - 35%30 %
Chia17 - 45%15 - 27%5 - 10%Graine : Très riche en protéine >20%
Chanvre 14 - 20%45 - 50%15 - 18%
Noix 12 - 13%55 - 57%15 - 17%
Colza - Canola8 - 10%9 - 20%7 - 70%Canola (huile de colza au canada)
Soja8 - 9%45 - 55%20 - 26%Graine : Très riche en protéine >35%
Germe de Blé7%46 - 53%12%
Bourrache1%35%15 - 21
Arachide0.9%20%32 - 59%
Pépin de raisin0.40%63%12 - 22%
Onagre0,20%72%9 - 12%
Nigelle de Damas0.20%20 - 48%22%Attention : Toxique mais peut servir cuisine à petite dose, en application externe (anti-microbienset anti-fongique) ou en cosmétique
Nigelle Sativa0.10%25 - 65%15 - 30%Aromatique / Médicinale et Cosmétique
Ne pas confondre Nigella sativa et nigelle de Damas (Nigella damascena)
Cynara0.10%48%35%
Pépin de cassis0.10%48%9 - 11%
Sésame0.10 - 0.40%35 - 40%36 - 42%
Tournesol0.10%17 - 54%6 - 78%
Carthame0.10%8 - 13%7 - 79%
Amande0.10%10%50 - 80%
Noisette0.30%10%71 - 86%
Pépin de courge0 - 0.30%45 - 65%10 - 50%
Argan0 - 0.15%30 - 33%45 - 48%
Calopylle0%11%30 - 60%
Macadamia0%2 - 3%45 - 50%
Olive extra vierge0 - 0.60%15%62 - 81%
Arachide0.10 - 0.20%25 - 26%50 - 53%
Avocat0.50 - 3%6 - 20%40 - 68%
Publié le Laisser un commentaire

Dents et Bio-Santé

Les épices utiles pour une bonne santé dentaire

Saviez-vous que les épices sont non seulement utiles pour rehausser la saveur de bien des plats, mais peuvent aussi venir à la rescousse de quelques-uns des problèmes dentaires les plus courants ?

Les épices qui peuvent soulager le mal de dents :

  • Le clou de girofle : Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et analgésiques, cette épice
    est un remède naturel pour combattre la douleur. Simplement déposer un clou de girofle sur la région affectée et la tenir en place avec vos dents pendant quelques minutes ;
  • La noix de muscade : Aussi reconnue pour son action anti-inflammatoire, la noix de muscade serait un excellent remède pour soulager les maux de dents. Appliquez de la noix de muscade en poudre sur la douleur et rincez votre bouche après quelques minutes ;
  • La cannelle : Cette épice est excellente pour les gencives et les dents à cause de ses propriétés antibactériennes. Pour un soulagement rapide, mâchez un bâton de cannelle et avalez le jus lentement.

Les épices qui peuvent améliorer la mauvaise haleine :

  • La cardamone : remplie de saveur avec une odeur agréable, la cardamone est un remède idéal pour contrer la mauvaise haleine grâce à ses propriétés antibactériennes. Mâchez un grain ou buvez du thé de cardamone le matin pour améliorer votre haleine ;
  • Le clou de girofle : La présence de composés antibactériens dans le clou de girofle aide à combattre la mauvaise haleine. Les personnes souffrant de mauvaise haleine peuvent mâcher ou garder dans la bouche un clou de girofle pendant quelques minutes ;
  • La cannelle : Comme la cannelle a des propriétés antibactériennes, elle aiderait a combattre la mauvaise haleine. Il est conseillé de mâcher un bâton de cannelle, de boire une infusion à la cannelle ou encore de faire bouillir quelques bâtonnets de cannelle, de laisser refroidir et de l’utiliser comme rince-bouche ;
  • Les graines de fenouil : Régulièrement consommées à la fin des repas, les graines de fenouil seraient utiles pour activer la salive et attaquer les bactéries présentes dans la bouche.

Les épices qui peuvent aider à blanchir les dents :

  • Les graines de sésame : Frottez des graines de sésame sur les dents pour aider à enlever la plaque dentaire ou encore rincez votre bouche avec de l’huile de sésame pendant 15 minutes et rincez à l’eau fraiche par la suite. À faire tous les matins pour obtenir des dents bien blanches !
  • Les noix de muscade : Cette épice préviendrait la formation de la plaque dentaire. Frottez de la noix de muscade en poudre sur les dents, rincez à l’eau fraiche et brossez vos dents par la suite ;

Les épices qui peuvent soulager les problèmes de gencive :

  • La poudre de gingembre : Appliquez de la poudre de gingembre sur les gencives enflées pour vous soulager de la douleur et réduire l’enflure. Le gingembre contient des composés anti-inflammatoires qui viendraient soulager la douleur ;
  • Le clou de girofle : Le clou de girofle contient des composantes qui agissent comme analgésiques et agents antiseptiques. Appliquez un clou de girofle sur la région infectée pour réduire l’inflammation et la douleur ;
  • La cannelle : Si vous souffrez de gingivite, mâchez un bâton de cannelle pour vous soulager. La cannelle a des propriétés antibactériennes qui pourraient vous aider.

Les épices qui peuvent aider améliorer les ulcères buccaux :

  • Les graines de pavot : Les ulcères buccaux sont causés par une température du corps trop élevée et comme les graines de pavot peuvent aider à abaisser la température, le fait de sucer un bonbon contenant du pavot pourrait vous soulager ;
  • Le curcuma : Il est connu que le curcuma a des propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires. Il aiderait à combattre ainsi qu’à prévenir les ulcères. Pour vous soulager, appliquez de la poudre de curcuma directement sur l’ulcère.

Comme vous pouvez le constater, ces remèdes maison peuvent vous soulager temporairement de quelques malaises. Mais en aucun cas, ils ne devraient remplacer les recommandations de votre dentiste. Si vos symptômes persistent, prenez rendez-vous pour une consultation avec votre dentiste sans tarder.

Soulager les poussées dentaires

Attention : Ces remèdes naturels de confort ne remplacent pas les traitements médicamenteux. Si les symptômes persistent ou s’aggravent, consultez un pédiatre pour les jeunes enfants et un dentiste pour les adultes.

  • Quelques gouttes d’huile essentielle de lavande officinale

L’huile essentielle de lavande officinale est appréciée pour ses vertus cicatrisantes, antalgiques, antiseptiques, anti-inflammatoires. A partir de l’âge de 3 mois et uniquement en externe, réalisez un massage sur la joue gonflée et rouge en diluant de 1 goutte d’huile essentielle de lavande officinale à une noisette de gel d’arnica, 3 fois par jour pendant 3 jours maximum.

Du froid

Le froid a une action anesthésique, décongestionnante et anti-inflammatoire sur la zone douloureuse.

Posez sur la joue de l’enfant une poche de froid prête à l’emploi (Thera Pearl Kids ou Actipoche Junior), préalablement mise au réfrigérateur. Ou bien quelques glaçons mis dans un sac en plastique le tout recouvert d’un linge (uniquement chez l’adulte).

Laissez une dizaine de minutes, puis renouvelez 2 fois dans la journée.

Il n’existe aucune contre-indication.

Un cataplasme aux feuilles de quatre épices

Les feuilles de quatre-épices ont des vertus anesthésiques locales et antibiotiques.

Achetez les feuilles fraîches en magasin exotique ou asiatique. Mixez quelques feuilles telles quelles et placez ensuite l’équivalent d’une cuillère à café de mixture dans une compresse dépliée. Refermez la compresse pour qu’elle ait une forme rectangulaire d’environ 1 cm sur 2 cm. Posez sur la gencive douloureuse et laissez une dizaine de minutes, 1 à 3 fois par jour, pendant 2 jours maximum, le temps d’avoir un rendez-vous chez le dentiste.

Remède à utiliser à partir de 15 ans, contre-indiqué chez la femme enceinte et allaitante. 

Un bain de bouche au bicarbonate de soude

Le bicarbonate apaise la douleur et accélère la guérison.

Diluez 1 cuillère à soupe de bicarbonate dans 250 ml d’eau tiède.

Vous pouvez réaliser 4 à 5 bains de bouche par jour (gardez 1 minute en bouche avant de cracher). Conservez le mélange au frais entre deux prises. Jetez à la fin de la journée et refaites le lendemain si nécessaire. A faire sur 3-4 jours, le temps d’aller consulter votre dentiste.

Il n’existe aucune contre-indication. Remède pour les plus de 6 ans.

6 / 11

De l’homéopathie

Misez sur les granules de Chamomilla vulgaris 15CH, de Belladonna 9CH et Arnica 9CH.

  • Chamomilla vulgaris apaise la douleur et le caractère grognon d’un enfant qui souffre ; 
  • Belladonna s’utilise en cas d’inflammation bien rouge de la gencive accompagnée de douleur et fièvre. Si l’inflammation est rosée, remplacez par Apis mellifica, en respectant la même posologie ; 
  • Arnica montana à l’action anti-inflammatoire, soulage les douleurs liées au traumatisme causé par la dent qui perce la gencive.

Diluez 10 granules de chaque dans un peu d’eau puis versez dans un biberon. Mélangez pour faire dissoudre, puis faites boire au bébé tout au long de la journée par petites gorgées. Conservez le biberon au frais entre chaque prise. Jetez à la fin de la journée et refaites le lendemain si nécessaire. A faire aussi longtemps que nécessaire.

Chez l’adulte, glissez sous la langue, 3 granules de chaque toutes les heures, à espacer selon amélioration des symptômes.

Il n’existe aucune contre-indication

Macérat glycériné de bourgeons de cassis et figuier

Le macérat glycériné de bourgeons de cassis est anti-inflammatoire, tandis que celui issu des bourgeons de figuier est calmant et apaisant. Ces deux macérâts se complètent au niveau de leurs actions.

A prendre par voie orale :

– De 3 mois à de 3 ans : 1 goutte 1 à 3 fois par jour du mélange. A glisser dans le biberon ou un peu d’eau ;

– De 3 à 8 ans et femme enceinte ou allaitante (les molécules actives passent dans le lait et soulagent le bébé qui tète) : 3 à 8 gouttes par jour du mélange ;

– A partir de 8 ans : 5 gouttes 1 à 3x/j du mélange. 

Prendre sur 4 à 5 jours maximum. 

La racine de guimauve

Les mucilages de la racine de guimauve sont adoucissants et apaisent la douleur.

La racine de guimauve est déconseillée avant 3 ans car elle comporte un risque d’étouffement par détachement de petits morceaux. Il est donc avant cet âge (mais pas avant 8 mois) recommandé d’acheter une tétine à fruit (tétine dont on peut remplir la partie qui rentre dans la bouche avec des fruits) et d’y placer un bout de racine.

Vous pouvez aussi l’utiliser en bain de bouche à partir de 6 ans. Faites bouillir 10 g de racines de guimauve dans 1 litre d’eau froide. Comptez 10 minutes à partir de l’ébullition. Ensuite enlevez du feu et laissez macérer ainsi toute la nuit. Le lendemain, filtrez et utilisez pur en bain de bouche aussi souvent que nécessaire (gardez 1 minute en bouche avant de cracher, 5-6 fois par jour). Conservez la préparation au réfrigérateur maximum 1 semaine.

Il est possible d’utiliser ce remède chez la femme enceinte et allaitante. 

Le clou de girofle

Le clou de girofle est connu pour son pouvoir anesthésique local et antibactérien.

En cas de poussée dentaire, il peut s’utiliser sous forme d’huile essentielle.

  • Chez l’enfant à partir de 5 mois, diluez 1 seule goutte d’huile essentielle de girofle pour 10 ml d’huile végétale (olive par exemple) puis massez une goutte seulement de ce mélange la gencive douloureuse 3 fois par jour pas plus de 3 jours ; 
  • Pour un adulte, 1 goutte d’huile essentielle diluée avec 1 goutte d’huile végétale sur un coton à poser sur la zone douloureuse et à laisser maximum 10 minutes. A faire 3 fois par jour si nécessaire, pendant 2 jours max, le temps d’avoir un rendez-vous chez le dentiste.

Vous pouvez aussi mâcher directement un clou de girofle au niveau de la zone douloureuse, pas plus de 10 minutes et seulement à partir de 15 ans.

Ne pas utiliser ces remèdes pendant la grossesse ni pendant l’allaitement. 

L’huile végétale de nigelle

L’huile végétale de nigelle est une huile alimentaire et médicinale. Elle est notamment anti-inflammatoire.

Massez avec le doigt 1 à 2 gouttes pures sur la gencive douloureuse, à partir de la diversification alimentaire, maximum 3 fois par jour sur 4 à 5 jours.

Il n’existe aucune contre-indication.

L’hydrolat aromatique de camomille romaine

L’hydrolat aromatique de camomille romaine est apaisant, cicatrisant et anti-inflammatoire. Son utilisation sous forme d’hydrolat permet une utilisation dès tout petit (à partir de 1 mois de vie). Achetez l’hydrolat tel quel et, s’il n’est pas conditionné dans un flacon-spray, ajouter un spray vous-même (après avoir désinfecté l’embout pour éviter les proliférations bactériennes).

Pulvérisez dans la bouche de l’enfant, 3 à 4 fois par jour, pendant maximum 1 semaine. Gardez-le au réfrigérateur afin de combiner l’action de l’hydrolat avec celle du froid.

Il n’existe aucune contre-indication. A employer à partir de 1 mois chez le bébé.


Autres techniques

  • Pour adoucir les gencives et favoriser la venue des dents de bébé : ébouillanter une racine guimauve quelques secondes, la laisser refroidir puis la donner à sucer.
  • GENCIVES : Se brosser les dents avec un mélange en poudre de ronce, aigremoine, ortie, plantain, écorce de rathania, myrrhe.
  • Pour prévenir les caries utiliser de la poudre de prèle des champs en guise de dentifrice.

flurlines.gif

Pour nettoyer et blanchir les dents utiliser de la poudre : de graines d’anis vert, de thym mélangée à un poids égal de charbon de peuplier noir
ou
Se frotter les dents avec du jus de citron pur ou un zeste de citron ; une fois par semaine.

flurlines.gif

Pour détartrer les dents écraser une fraise sur la brosse et frotter.

flurlines.gif

Pour calmer une douleur dentaire :

Garder un clou de girofle sur la dent douloureuse agit comme un anesthésique.
ou
Mâcher une feuille fraîche : de cataire, de mauve, de pariétaire
ou
Faire un bain de bouche avec : infusion de tanaisie, 50 g de sommités fleuries pour 1 litre d’eau bouillante,
ou
de plantains, 100 g de feuilles pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn.
ou
Se rincer la bouche avec la préparation suivante : laisser macérer 15 jours dans 1 litre d’alcool à 90° de l’origan, du romarin et du thym, 20 g de chaque plante, puis filtrer et conserver en flacon bouché.

Publié le Laisser un commentaire

Huile et beurre de coco

Différence entre Huile de coco et beurre de coco ?

Comme huile végétale comestible, l’huile de coco est faite à partir de chaire de noix de coco mûrs qui est écrasée.

Tout d’abord examinons de plus près quelques faits sur l’huile de coco :

  • L’huile de coco et le beurre de coco sont deux choses différentes. En effet, lorsqu’ils sont utilisés dans les préparation et les recettes, vous remarquerez une différence de texture. Ainsi, leurs compositions sont extrêmement similaires, mais avec quelques différences clés. La première est lié à la façon dont ils sont tous deux compris. Le beurre de noix de coco est fabriqué à partir de la viande entière de la noix de coco, tandis que l’huile est simplement la partie la plus pure en huile, avec une teneur de plus de 95% de lipides.
  • Aussi bien l’huile de coco que le beurre de noix de coco peuvent stimuler votre santé de plusieurs façons différentes: De la cuisine à la supplémentation diététique, soins de la peau, produits de bain et de beauté, soins capillaires et perte de poids, elle a des utilisations sans fin.

Les différents types d’huile et de beurre de coco qui existent sur le marché peuvent vous laisser perplexe quant à savoir qu’elle est la meilleure.

Devez-vous prendre simplement la moins chère ? ou devez-vous chercher la plus adaptée à vos besoins ?

Regardons donc de plus près les différences, et essayons d’obtenir une meilleure compréhension de ce que les différents termes signifient réellement.

Huile et beurre de coco raffinée ou non raffinée ?

  • Production

L’huile de coco est généralement produite en extrayant l’huile soit par voie sèche, soit par voie humide. Le processus à sec utilise le feu ou la lumière du soleil pour créer ce qu’on appelle le coprah qui serait ensuite pressé pour l’huile. Le processus humide utilise de la noix de coco brute et crée une émulsion eau / huile, ce qui signifie que l’huile doit être récupérée par une ébullition prolongée. Ce type d’extraction nécessite beaucoup plus d’investissement et d’énergie. Faire du beurre de noix de coco est un processus beaucoup plus simple et assez facile qui nécessite de broyer soit de la chaire fraiche de noix de coco, soit simplement de la noix de coco râpée jusqu’à ce qu’elle devienne une consistance semblable à du beurre. Dans certain processus un ajout d’huile de noix de coco peut être nécessaire.

  • Raffinage

L’huile ou le beurre de noix de coco raffinée est un traitement qui permet d’éliminer les bactéries, les germes et supprimer les odeurs. Le produit fini n’a pas le goût de noix de coco, et est couramment utilisé dans la cuisine et dans les cosmétiques qui ne nécessitent pas le parfum de noix de coco.

Alors que les huiles et les beurres raffinées contiennent la plupart des nutriments qui se trouvent dans les produits naturels non raffinées, ils ne sont pas tout à fait aussi puissants. Par exemple, l’huile de coprah (nécessaire dans la technique d’obtention de l’huile raffinée) peut être partiellement hydrogénée ou complètement hydrogénée. Ces huiles contiennent des gras « Trans nocifs » que vous ne voulez surement pas dans votre corps.

À moins que l’étiquette indique clairement que l’huile n’est pas raffinée, vous pouvez supposer qu’elle est raffinée, et les huiles raffinées varient en qualité. L’étiquette doit indiquer le processus d’affinage que vous devez lire attentivement avant de faire votre achat.

Idéalement, vous devriez vous en tenir à l’huile de noix de coco biologique et naturel, qui est également pure ou vierge. En fait des huiles qui maintiennent l’intégrité de l’huile de coco, qui aura la saveur et le parfum de la noix de coco.

Huile de coco vierge et extra-vierge ?

Certaines huiles de coco non raffinées sont étiquetées vierges, et d’autres extra-vierges. Cependant, il n’existe pas de normes permettant de définir clairement la différence entre les deux. Étant donné que les huiles extra-vierges sont généralement beaucoup plus chères, il est possible que de nombreux fabricants utilisent simplement la distinction comme un stratagème de marketing.

L’huile de coco biologique est la plus chère, mais aussi la meilleure option. Cela signifie qu’aucun produit chimique ou pesticide n’a été utilisé pour cultiver les noix de coco ou pour fabriquer l’huile. Cette huile ne contient aucun des produits chimiques qui contaminent certaines des autres huiles. Vous ne devriez pas remarquer une différence dans l’odeur, le goût et la valeur nutritive, mais l’important est qu’elle est exempte de pesticides et de produits chimiques.

L’huile de coprah fractionnée a éliminé tous les acides gras à longue chaîne, ce qui en fait l’huile de coco la plus longue et la plus stable disponible. Certains experts suggèrent qu’elle peut être plus bénéfique que l’huile de coco vierge. A voir.

 Conseils d’achat :

 Voici quelques conseils pour l’achat de votre huile de coco :

  • Évitez l’huile de coprah hydrogénée.
  • Utilisez les produits biologiques dans la mesure du possible, mais si vous ne pouvez pas vous le permettre, choisissez une autre option.
  • Utilisez de l’huile de coco raffinée pour la cuisson lorsque le goût de la noix de coco est une préoccupation.
  • Utilisez de l’huile de coco non raffinée lors de la cuisson des repas où le goût de la noix de coco est souhaité.
  • Utilisez de l’huile de coco vierge si vous voulez un goût léger et naturellement doux.
  • Utilisez de l’huile de noix de coco vierge pour les suppléments alimentaires ou les produits de santé, de bain et de beauté.

Huile et Beurre de coco FEDIBIO

Nos huiles et beurres de coco sont disponible dans de nombreuses épiceries fines et les magasins de santé. Nous traitons nos huiles et beurres en respectant le plus possible les propriétés naturelles et la qualité de toutes la chaine de production, et ceci aussi bien pour une utilisation à des fins de santé que pour une utilisation cosmétique. FEDIBIO vous garantie une huile et un beurre de bonne qualité et de bonne réputation.

Avantages pour la santé de l’huile et du beurre de coco

La noix de coco est un aliment super puissant, car c’est la plus grande source d’acide « laurique », une substance qui est convertie en mono Laurine par le corps. Selon certains, la mono Laurine est une mono glycéride qui «… peut réellement détruire les virus à revêtement lipidique tels que le VIH et l’herpès, la grippe, la rougeole, les bactéries et les protozoaires comme la giardia lamblia».

  • Bienfaits pour la santé

L’huile de coco présente de nombreux avantages pour la santé. Il est significativement plus sain que les autres huiles de cuisson et son utilisation régulière peut prévenir les maladies cardiaques et l’hypertension artérielle. C’est parce que la plupart des graisses dans l’huile de noix de coco sont des triglycérides à chaîne moyenne, plutôt que les triglycérides à chaîne plus longue dans d’autres huiles, et sont facilement utilisés comme énergie. Le beurre de noix de coco a des avantages nutritionnels similaires, mais puisqu’il inclut toute la viande de noix de coco, il n’est pas composé exclusivement de graisses. Il peut également fournir d’autres nutriments essentiels tels que les fibres, le potassium, le magnésium et le fer. L’huile de coco peut également être utilisée comme traitement naturel contre la maladie d’Alzheimer, guérir les infections urinaires, les infections rénales, soulager la douleur arthritique, prévenir et traiter le cancer, stimuler le système immunitaire et les fonctions cérébrales, y compris la mémoire. L’huile de coco améliore également l’énergie, l’endurance, la digestion, les problèmes de peau, les maladies des gencives et la carie dentaire, l’ostéoporose et le diabète de type II. Il travaille à réduire les problèmes d’estomac, les symptômes de la maladie de la vésicule biliaire, la pancréatite et les maladies du foie.

  • L’huile de noix de coco est aussi couramment utilisée pour l’extraction de l’huile, ce qui n’est pas une application qui conviendrait au beurre de noix de coco. L’extraction de l’huile est complétée par une cuillère à soupe d’huile dans la bouche de dix à vingt minutes. La médecine traditionnelle indienne indique que cette pratique aide à guérir les caries dentaires, à favoriser la mauvaise haleine, à guérir les gencives, à prévenir les maladies cardiaques et l’inflammation, à prévenir les caries et à blanchir les dents. Il peut aussi renforcer les gencives et la mâchoire, soigner les lèvres gercées, stimuler le système immunitaire et apaiser les maux de gorge.

Certains chercheurs attribuent à l’huile et au beurre de coco d’autres avantages pour la santé comme :

  • Soutenir la fonction cérébrale saine.
  • Promouvoir la santé cardiaque.
  • Offrant une excellente santé pour le corps.
  • Soutenir un métabolisme fort.
  • Limiter l’appétit pour aider à la perte de poids.
  • Soutenir la thyroïde pour une activité optimale
  • Renforcer votre système immunitaire.
  • Améliorer et maintenir une peau saine et jeune.

Aussi bien l’huile que le beurre de noix de coco contient de puissantes propriétés médicinales qui peuvent aider à tuer les champignons, les virus et les bactéries et prévenir les infections, apaiser la peau sèche, améliorer la santé de vos dents et beaucoup d’autres.

  • Applications de beauté

La consommation d’huile de noix de coco et de beurre de noix de coco a conduit de nombreuses personnes à remarquer ses effets sur la santé de la peau, des cheveux et des ongles. Cependant, il existe de nombreuses autres applications de beauté pour les deux produits. L’huile de noix de coco peut être utilisée comme lotion pour les peaux sèches, comme surligneur de pommettes, pour se raser les jambes, comme conditionneur profond, comme démaquillant et nettoyant pour le visage. Il peut également être utilisé pour ajouter de la brillance à vos cheveux et comme gommage corporel. [xi] Certaines des applications de beauté du beurre de noix de coco incluent l’employer comme additif à un bain, pour le traitement des extrémités fourchues, comme crème de nuit faciale ou exfoliant, et même comme bain de pied. [xii]

Précautions

NB : tous ces avantages et bienfaits restent quand même à vérifier, et il est préférable d’en parler au préalable avec votre médecin traitant. Et ce pour votre santé et votre bien être.

Exemples d’utilisation huile ou beurre de coco

L’huile et le beurre de coco ont beaucoup d’avantages et peuvent être utilisée partout où une autre huile à une utilisation restreinte. Ses principales utilisations incluent :

Santé

L’obésité étant l’une des principales causes de la maladie et de mort aux États-Unis, plus de gens cherchent des moyens naturels pour rester en bonne santé. Comme l’huile de coco est une graisse saine, elle peut être utilisée comme un complément alimentaire pour votre santé, et votre perte de poids.

Hydratation

Non seulement saine lorsqu’elle est utilisée en cuisine, l’huile de coco est également bonne pour une utilisation externe. En effet elle peut être utilisée comme une lotion pour le corps, ou pour le massage.

Cuisiner

Alors que la plupart des huiles végétales tournent lorsqu’elles sont chauffées, et conduisent au mauvais cholestérol, l’huile de noix de coco résiste aux dégâts de chaleur.

Dans ce petit guide, nous allons examiner:

  1. Huile de coco pour le visage, la peau / l’acné
  2. Huile de noix de coco pour les dents
  3. Huile de coco pour les soins capillaires
  4. Huile de coco pour la perte de poids

Huile de coco pour la peau / l’acné

L’huile de coco contient de la vitamine E, de l’acide laurique et de l’acide caprique. Elle est également un agent anti-inflammatoire naturel qui pénètre profondément la peau, réduisant immédiatement l’inflammation de l’acné existante. Elle guérit également les plaies d’acné ouvertes et freine les chances de développer plus d’acné en améliorant les équilibres hormonaux. Probablement la plus bénéfique de tous, huile de noix de coco augmente le taux de réparation de la peau cellulaire et la guérison.

Méthode : Utilisez de l’huile de coco comme un nettoyant ou une lotion pour l’entretien et les soins de la peau.

Huile de noix de coco pour les dents

Une méthode primitive de soins buccaux a pris le monde de vitesse avec l’huile de coco. C’est une méthode efficace pour blanchir vos dents, rafraîchir votre souffle et généralement améliorer votre santé bucco-dentaire. Certaines sources non officielles ont prétendu qu’elle a contribuée à construire leurs dentines et à couvrir les cavités mineures.

Méthode : Il suffit simplement de placer une cuillère à soupe d’huile dans votre bouche balbutier pendant 20 minutes. Lorsque le temps est écoulé, crachez-la et rincez-vous la bouche avec de l’eau chaude salée. Le cracher est important, en raison des toxines qui se transforment dans l’huile.

Huile de coco pour les soins capillaires

La recherche a montré que, contrairement aux autres huiles, l’huile de coco réduit la perte de protéines dans les cheveux endommagés et non endommagés, lorsqu’elle est utilisé avant et après le lavage. Utilisé avant le lavage, l’huile de noix de coco empêche l’eau de pénétrer les cheveux, causant d’autres dommages. Les acides gras de l’huile de coco pénètrent dans la tige capillaire et bloquent les protéines.

Vous pouvez également utiliser diverses recettes pour faire vos propres traitements à base d’huile de coco pour:

  • Renforcer vos cheveux
  • Conditionner vos cheveux
  • Traiter les pellicules
  • Traitement des cheveux gras
  • Et le traitement de votre cuir chevelu

Méthode : Il suffit de frotter une petite quantité d’huile de coco à vos cheveux, et les peigner doucement pour prévenir les dommages, d’éliminer les enchevêtrements et d’améliorer la santé des cheveux, avant et / ou après le lavage.

Conseil d’expert : Avez-vous des cheveux secs, bouclés et frisés ? Si c’est le cas travailler l’huile de coco avec profondeur sur vos cheveux avant d’aller au soleil, ou avant de vous baigner. Elle laissera vos cheveux doux, lisses et sans frisottis.

Huile de coco pour la perte de poids

Grâce à sa combinaison unique d’acides gras, l’huile de coco offre un puissant effet sur le métabolisme. Un certain nombre d’études cliniques ont constaté qu’en ajoutant simplement de l’huile de coco à votre alimentation, vous pouvez commencer à perdre les mauvaises graisses dans la cavité abdominale.

Contenant principalement des acides gras à chaîne moyenne, l’huile de coprah diffère énormément des autres graisses. Ces MCFAs sont envoyés au foie, où ils sont soit convertis en corps cétoniques ou utilisés pour l’énergie.

Les patients épileptiques qui suivent les régimes cétogènes utilisent l’huile de coco pour augmenter leur consommation de glucides tout en augmentant leurs niveaux de cétone.

Pour perdre du poids, vous devez créer un déficit calorique en mangeant moins et en faisant plus d’exercice. Bien sûr, c’est une simplification grossière, mais la vérité reste.

Méthode : Prendre une cuillère à soupe d’huile de noix de coco quotidienne, pour freiner votre appétit et gagner de l’énergie pour l’exercice afin de commencer à perdre du poids. Remplacer les graisses malsaines (huile végétale, huile de canola, etc.) dans votre alimentation avec de l’huile de coco pour de meilleurs résultats.

Huile de coco contre le Candida

Chez les individus en bonne santé, le champignon candida albicans habite souvent le système digestif. Habituellement, il ne cause pas beaucoup de mal parce que les probiotiques (micro-organismes bénéfiques) les gardent en échec. Malheureusement, la mauvaise alimentation, le stress, les médicaments et les antibiotiques peuvent détruire les bactéries utiles, permettant à ce champignon de se développer et de produire des infections.

Méthode : Certains préconisent 3,5 cuillères à soupe d’huile de coco dans l’alimentation, tout en incluant également beaucoup d’aliments fermentés. Dans le même temps, essayez d’éliminer autant de glucides simples comme les pâtes et le pain blanc, et les sucres de votre alimentation autant que vous le pouvez.

Cuisson à l’huile de coco

L’huile de coco est en passe de devenir l’huile de cuisine préférée de nombreux amateurs de santé, car il est un substitut savoureux et sain pour le beurre et d’autres huiles végétales. Bien qu’elle contienne des graisses saturées, ce n’est pas le même type de graisse saturée que l’on trouve dans la viande et le beurre.

L’ huile de coco utilisée comme huile de cuisine est sans gluten et aide à réduire votre taux de cholestérol (LDL).

L’huile de maïs, l’huile de carthame et les huiles de soja sont pleines de graisses polyinsaturées qui sont très réactives. Elles ne tiennent pas bien à haute température, mais créent des radicaux libres qui causent l’inflammation, ainsi que la dégénérescence cellulaire et bien d’autres dommages. Ces huiles contiennent généralement des organismes génétiquement modifiés (OGM), qui sont préjudiciables à votre santé globale, en particulier l’intestin.

D’autres huiles contiennent des gras « trans-nocifs » qui sont encore pires car ils ont été liés à une gamme de maladies dégénératives, le cancer, le diabète et les maladies cardiaques. Les huiles partiellement et totalement hydrogénées contiennent des taux élevés de « trans-nocifs » en raison de la manière dont ils ont été traités.

Comment : L’huile de coco peut être utilisée dans la friture, la cuisson, les plats sautés ou l’assaisonnement de vos aliments. Vous pouvez également augmenter votre consommation en ajoutant simplement de l’huile de coco à une variété d’aliments.

Quelques utilisations créatives de l’huile de coco dans la cuisine comprennent:

  • Les Pop-corn dans l’huile de coco pour un aspect délicieusement croustillant à l’extérieur, doux à l’intérieur, et au final un goût succulent.
  • Assaisonner la pomme de terre au four ou en purée avec de l’huile de coco.
  • Frire ou brouiller vos œufs avec de l’huile de coco.
  • Verser les légumes rôtis avec de l’huile de coco.
  • Arroser le riz ou les pâtes avec l’huile de coco.
  • Ajouter l’huile de coco aux soupes, aux sauces et aux smoothies.
  • Mélangez l’huile de coco avec du miel, de l’huile d’olive et du vinaigre balsamique pour une vinaigrette savoureuse et saine.

Conseil expert: Lorsque vous faites la mayonnaise maison, remplacer l’huile végétale par de l’huile de coco pour un condiment plus sain.

Recettes d’huile de coco

L’huile de coco est un excellent substitut pour l’huile de cuisson et un superbe supplément. Utilisez-le dans toutes vos recettes préférées. En voici quelques-unes :

Smoothie à la fraise et à l’huile de coco

Ce smoothie à la fraise rapide à préparer est végétarien, végétalien, sans produits laitiers, sans sucre, sans lactose, sans blé et sans gluten.

Ingrédients :

  • 1 banane mûre
  • 1/2 c de myrtilles ou fraise (frais ou congelés)
  • 1/2 c d’eau de coco (ou de lait de coco)
  • 1 cuillère à soupe d’huile de noix de coco

Méthode: Il suffit de placer tous les ingrédients dans un mélangeur jusqu’à ce qu’il atteigne votre consistance préférée.

Scones (petits pains britannique) de framboises de noix de coco

Délicieuse collation pour les enfants ou lors du thé, ces scones sont pour vous :

Ingrédients pour des scones de framboises de noix de coco

  • 2,5 c de farine d’amande
  • 1/2 c de farine de lin d’or
  • 1/2 c de noix de coco non sucrée
  • 1/2 c de sucre de noix de coco
  • 1 cuillère à soupe de levure chimique
  • 1/4 c de sel
  • 2 gros œufs biologiques battus légèrement
  • 1/3 c d’huile de noix de coco
  • 1 c de framboises congelées

Méthode

  1.     Préchauffer le four à160°C.
  2.     Mélangez tous les ingrédients secs dans un grand bol.
  3.     Incorporer le lait d’amande, l’huile de coco, les œufs et l’extrait de vanille pour une pâte collante.
  4.     Incorporer les framboises jusqu’à ce qu’elles soient bien réparties.
  5.     Placez la pâte sur une plaque à biscuits doublée de papier parchemin.

 Couper comme vous le souhaitez et cuire pendant environ 30 minutes, jusqu’à ce que les scones soient fermes au toucher et biens dorés.

Eau de coco

L’eau de coco est saluée comme « la boisson de sport de mère nature » car elle est riche en éléments nutritifs et pauvre en calories, avec plus de potassium que 4 bananes réunies. Elle est super-hydratante et pleine d’électrolytes, dit pour aider un certain nombre de conditions, y compris les calculs rénaux, le cancer, et bien plus encore.

Certaines études ont également signalé qu’elle provoque moins de maux d’estomac et de nausées pendant la réhydratation que d’autres boissons isotoniques.

Les experts conviennent que l’eau de coco est parfaite pour les athlètes.

Conclusion

Après avoir lu ce guide, vous verrez que l’huile de coco, le beurre de noix de coco et l’eau de noix de coco sont deux aliments extraordinaires à inclure dans votre alimentation. Que ce soit comme un complément ou un substitut à d’autres ingrédients, elles contiennent de nombreux nutriments bénéfiques pour promouvoir vos objectifs de santé.

N’hésitez donc pas à utiliser  l’huile de coco.

Et pour plus d’informations n’hésitez pas à consulter la rubrique conseils de notre site.